Nomination de Mgr Fridolin Ambongo archevêque métropolitain de Kinshasa : Les points de vue divergent à la MP

La nouvelle portant élévation de Mgr Fridolin Ambongo par le Saint Siège comme archevêque adjoint de la province ecclésiastique de Kinshasa a suscité des altérités dans le chef des acteurs politiques de la Majorité présidentielle. Pour certains, le Vatican voudrait conserver de bonnes relations avec la RDCongo. D’autres, c’est une mauvaise nouvelle pour notre pays.

« C’est le lieu de féliciter le nouvel archevêque de Kinshasa en puissance, Mgr Fridolin Ambongo Besungu. Le moment de l’annonce de sa nomination par le St Père (…) ne nous parait pas fortuit », a twitté Trymphon Kin-Key Mulumba, cadre de la Majorité présidentielle.

Inscription ISJC

Kin-Key croit que le Vatican s’est débarassé du Cardinal Monsengwo et sa guerre politique qui conduirait à la dégradation des relations avec la RDCongo.

« le message clair de paix émanant du Pape est qu’il ne souhaite pas une dégradation des relations avec l’Etat congolais qui serait du fait de l’Eglise catholique dont les princes se sont trop engagés en politique (…) », s’est-il réjoui.

Cependant, Secrétaire général adjoint du parti Convention des congolais unis (CCU), André Asebea  cité par 7sur7.cd, qualifie cette nomination d’une « mauvaise nouvelle pour notre pays » estimant qu’elle assombrit l’avenir.

(…) « Ses prises de position partisanes similaires à celui qu’il pourrait vraisemblablement succéder dans les tout prochains jours à l’archevêché de la capitale (Cardinal Laurent Monsengwo) ne contribueraient pas à l’apaisement dans l’ex-Léopoldville. On s’attend à des envolées oratoires des plus violentes tant il n’a jamais fait mystère de son appartenance à l’opposition radicale  », prévient-t-il.

Le cadre du CCU soutient sa thèse par des sorties médiatiques du prochain remplaçant du Cardinal.

« Pour s’en convaincre, il suffit de l’écouter sur des médias auxquels il se fait souvent inviter à Rfi, Radio Vatican…Une fois, il a déclaré toute honte bue: »je ne comprends jamais quand on nous demande d’être l’église au milieu du village…Qu’est-ce que cela veut dire ? Fallait-il qu’on lui expliquât le sens de cet adage ? Non. Pas quand même à un homme en soutane comme lui, pas plus qu’à tout individu rationnel », avance maitre Asebea.

Le Secrétaire général adjoint du parti cher à Lambert Mende tire sur le prélat pour son implication dans les dossiers, même loin de sa mission pastorale.

« Une autre fois, c’est dans un dossier centrafricain naguère transmis à la CPI dont il eût à se mêler les pinceaux…De lui, point n’est besoin de souligner que c’est un joueur dont on connaît le jeu et que pour ceux qui ont la maîtrise des classiques du Vatican II, sa nomination est loin d’être une œuvre étrangère à son prédécesseur probable (Cardinal Laurent Monsengwo, ndlr) dont on connaît la hargne contre le Président Joseph KABILA », s’indigne-t-il et de conclure « à Dieu de préserver notre pays …Sinon le pire est à craindre ».

Mgr Fridolin Ambongo a été nommé Archevêque adjoint à l’archevêché de Kinshasa pour relever le Cardinal Laurent Monsengwo. Il est le président adjoint de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO.
Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.