MLC : « Les signataires de l’accord seront à la fois juges et parties »

MLC : « Les signataires de l’accord seront à la fois juges et parties »

Le mouvement pour la libération du Congo (MLC) et le front pour le respect de la constitution n’ont pas signé l’accord politique du centre interdiocésain de Kinshasa  et pourtant ils ont pris part aux discussions. Ils se montrent vigilants parce que cet accord de leur réserve aucune place car ils réclamaient la direction du comité de suivi.

« Les signataires de l’accord seront à la fois juges et partie. Nous avons constaté que l’accord est en bilatéral. Nous ne pouvons pas assumer ce complot contre la République. En tant que Front pour le respect de la constitution, nous ne sommes retirés de cet accord. Si nous on avait la gestion du conseil national du suivi du compromis politique et le respect de l’accord, nous serions en train de nous engager en estimant que ce conseil de suivi, c’est la police politique pour mettre tout le monde sur un pied d’égalité et de rappeler à tout le monde les aspirations du peuple, c’est-à-dire l’alternance. Nous avons remarqué que nous risquons de faire sauter ce petit consensus sur l’organisation de la présidentielle en décembre. Les velléités que nous avons senties ici, c’est de se pérenniser au pouvoir, d’accéder au pouvoir en violation du pacte républicain, »  a affirmé Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du Front pour le respect de la constitution.

Inscription ISJC

Eve Bazaiba affirme que le Mouvement de libération du Congo, parti cher à Jean Pierre Bemba, et le front pour le respect de la constitution ne sont pas intéressé par la gestion du gouvernement, mais dénonce ce qu’elle qualifie de caractère bipolaire de l’accord politique.

Théophile Ombeni

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.