Kalehe : Amani Kamanda plaide pour la construction d’un mausolée en mémoire des victimes des Catastrophes naturelles de Bushushu et Nyamukubi

Le député provincial et rapporteur de L’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, le député Amani Kamanda Jacques plaide auprès du gouvernement central ou provincial pour la construction d’un mausolée digne à Kalehe au lieu où les victimes des inondations ont été enterrées dans les conditions qui sont connues de tous. Ceci en mémoire de toutes ces personnes qui ont perdu leur vie dans ces événements tragiques.

Kamanda Jacques a émis cette recommandation lors d’un point de Presse tenu ce lundi 3 juillet 2023 à son bureau de travail à La botte dans la commune d’Ibanda.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

L’élu de kalehe indique que les familles sinistrées sont en manque de tout. Il plaide également pour l’intervention des autorités à tous les niveaux et personnes de bonne volonté en faveur des victimes pour espérer leur voir revivre et trouver le sourire.

” Malgré l’action du gouvernement central, des humanitaires, de la première dame et certains notables du Sud-Kivu, les besoins sont encore énormes et chacun peut y apporter sa pierre. Comme si la souffrance des habitants de Bushushu, Nyamukubi et Kalehe ne suffisait pas, des personnes mal intentionnées ont décidé de détourner de l’aide leur apportée par des bienfaiteurs et le gouvernement”, a déploré Amani Kamanda Jacques.

Et de poursuivre :

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” (…) Il est honteux que des personnes responsables concernées par la gestion de l’aide soient aujourd’hui des vrais commerçants des dons des habitants de Kalehe au vu et au su de tous. Les autorités à tous les niveaux devraient s’y intéresser et punir ceux qui sont cités dans ces genres de pratiques”.

Kamanda Jacques demande en outre que, l’État prenne en charge la scolarité des enfants orphelins de Bushushu et Nyamukubi dont leurs familles ont été anéanties par la dernière catastrophe jusqu’à la fin de leur cycle secondaire.

En rappel, la récente catastrophe naturelle de Kalehe survenue le 4 mai dernier, avait comme bilan de plus de quatre cent (450) personnes mortes et plus de cinq mille (5000) autres disparues qui ne sont pas encore retrouvées jusqu’en ces jours.

 

Gabriel Acirhushokolire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.