Kadutu/Nyakaliba: les maisons de tolérance source d’insécurité. La NSDCI exige leur fermeture

L’insécurité est devenue un casse tête dans toutes les communes de la ville de Bukavu, en particulier dans la  commune de Kadutu quartier Nyakaliba, où près que chaque jours des cas d’insécurités sont répertoriés, faisant ainsi la perte en vies humaines et des biens des paisibles citoyens.

Dans une dépêche parvenue à la rédaction de jambordc.info, signée par Zed Pascal président de la nouvelle dynamique de la société civile sous noyau de nyakaliba, fait savoir que la prolifération des maisons de tolérance serait à la base de cette situation qui met en danger les habitants de ce coin et ceux de la ville de Bukavu en général.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La Ndsci Nyakaliba ajoute que le cas le plus récent est survenu sur avenue Mulonge quartier Nyakaliba où plus de 25 jeunes présumés auteurs de l’insécurité avaient été arrêtés, après que les éléments de l’ordre aient suspectés leur mouvement. Ces jeunes détenaient deux armes à feu, dans une maison de tolérance communément appelé Mapera.

Suite à cette situation la Ndsci exige aux autorités de procéder soit au bouclage soit à la fermeture de ces maisons de tolérance où l’on exerce jour et nuit la vente de boisson fortement alcoolisée et elles hébergent les inciviques.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

<<C’est ainsi que la  nouvelle dynamique de la société civile sous noyau de nyakaliba joint sa voix à celle de la population et demande la fermeture immédiate de ces maisons et que les services de sécurité continuent avec la collaboration de la population de dénicher ces malfrats ainsi que d’autres maisons qui exercent des telles activités, qu’ils puissent subir la rigueur de la loi.>> peut ton lire dans cette dépêche.

Zed. Pascal demande au nouveau gouvernement Ngwabidje 2, de trouver une solution durable le plus tôt possible, car aucune action de développement n’est peut se réaliser dans ce lieu pendant que l’insécurité prend de l’ampleur.

Philémon Mutula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.