Élections générales en RDC: 5 candidats à la présidentielle exigent la réorganisation du scrutin

Dans une déclaration commune, publiée ce mercredi 20 décembre, cinq des dix-neuf candidats à la présidentielle exigent la réorganisation des élections générales en RDC. Ils affirment leur opposition a toute prolongation du vote.

La déclaration est signée par ces personnalités par Martin Fayulu, Floribert Anzuluni, Nkema Lilo,
Théodore Ngoyi et
Denis Mukwege.

Inscription ISJC

Selon ce document exploité par votre rédaction, les élections générales prévues pour le 20 décembre 2023 ne devraient pas être poursuivies jusqu’au jeudi 21 décembre 2023.

Les signataires soutiennent que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est dans l’impossibilité constitutionnelle et légale de prendre une telle décision.

C’est pourquoi, Floribert Anzuluni, Nkema Lilo, Théodore Ngoyi, Denis Mukwege et Martin Fayulu appellent le peuple congolais, le gouvernement, la SADC, l’Union Africaine et la communauté internationale à exiger la réorganisation de nouveaux scrutins dans des conditions garantissant l’égalité des compétiteurs.

Cependant, la CENI a dans un communiqué a en effet reconnu le retard enregistré dans le démarrage des opérations de vote dans certains bureaux de vote à travers le pays : « Les bureaux de vote qui ont ouvert en retard fonctionneront durant 11 heures, tel que prévu par la loi, pour permettre à chaque électeur de voter », précise le communiqué de la Centrale électorale.

Rédaction

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.