Bukavu/Impôt IPM : L’économiste Justin Murhula invite l’administration fiscale à fixer un taux d’impôt accessible à tous

Bukavu/Impôt IPM : L’économiste Justin Murhula invite l’administration fiscale à fixer un taux d’impôt accessible à tous

Les bourgmestres de 3 communes de la ville de Bukavu à savoir Ibanda , Kadutu et Bagira avaient annoncé pour ce 20 septembre la perception de l’Impôt Personnel Minimum (IPM) au près de chaque citoyen de Bukavu âgé d’au-moins 18 ans, un délai qu’ils ont annulé par la suite.

La rédaction de jambordc.info a voulu en savoir plus ce mercredi 7 septembre 2022 notamment sur la perception d’un impôt et son importance.

Inscription ISJC

Selon l’économiste Justin Murhula l’impôt est un prélèvement que l’Etat opére sur les ressources des personnes physiques et morales afin de subvenir aux charges publiques.

Selon lui, le paiement de l’impôt étant obligatoire, ce prélèvement a un caractère non redevable et sans contre partie visible. La décision de l’affectation de la somme perçue pour ce dernier revient ainsi à l’Etat et non aux contribuables.

“L’Etat peut affecter la somme perçue pendant le recouvrement de l’impôt pour les dépenses qu’il veut et cette somme peut contribuer dans le développement de l’entité qui présente l’urgence et cela ne concerne plus les contribuables. L’impôt est différent de la taxe qui exige une contre partie visible. De ce fait, l’impôt personnel minimum que le gouvernement pensait recouvrer n’aurait pas besoin d’une contre partie directe. Les fonds peuvent être récoltés à Bukavu et contribuer au développement de Salama bila ou un autre endroit. Je peux dire aux citoyens que l’acquittement de l’impôt est très important non seulement pour le développement de nos entités mais aussi pour celui de toutes les provinces enclavées et le bien de notre pays. Si les habitants s’allignent en masse lors d’un recouvrement, cela est possible”, Explique-t-il.

Justin Murhula ajoute que la procédure de fixation de l’impôt dépend d’une administration à l’autre en respectant le taux d’exigibilité fixé par l’Etat suivant sa nature, les activités économiques de son entité de perception et le nombre d’habitants. D’où la différence du taux de perception de l’impôt selon les entités.

Ce dernier pense que le taux de l’impôt devrait être accessible à tous les citoyens et fixé selon la situation économique des menages concernés pour éviter l’évasion ou fraude fiscale et contourner le principe économique qui dit que “trop d’impôt peut tuer l’impôt.”

 

Gisèle Bashwira

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.