Bukavu: Réactions croisées de la Majorité et de l’opposition sur la nomination du nouvel archevêque de Kinshasa

Ce lundi 05 novembre 2018, l’opposition et la majorité présidentielle ont réagi par rapport au nouvel archevêque métropolitain de la ville de Kinshasa Fridolin Ambongo.

Pour l’opposition, le politique congolais devrait suivre l’exemple du cardinal Monsengwo, en acceptant de prendre sa retraite, quand on sait qu’on n’est plus a mesurer de diriger.

« Nous félicitons d’abord Fridolin Ambongo qui est un fils du pays et congolais avéré, même s’il est archevêque, et qui a été nommé a la place de son prédécesseur. Nous avons vu l’acte posé par le cardinal Monsengwo en écrivant au saint Père sur son remplacement vu le poids de l’âge qui ne lui permet plus de servir l’église comme il se doit. Et cela doit être une leçon aux politiques congolais qui, malgré le fait de ne pas être à la hauteur ne veulent pas quitter le pouvoir. Monsengo s’est battu pour dire la vérité face aux problèmes du peuple congolais. Nous encourageons aussi le cardinal Fridolin à continuer la mission qu’à effectuer Monsengwo. Nous l’exhortons à emboiter ses pas, qu’il soit prêt à être crucifié pour la vérité que de laisser la vérité être crucifiée  », s’est exprimée Josée Emina présidente fédérale de l’UDPS Sud-Kivu.

Du côté de la majorité présidentielle,elle explique que Monsengwo a atteint l’âge de la retraite et sa démission est de la cuisine interne de l’église. Elle demande à l’église de jouer son rôle dans la foi et de laisser à la politique les matériels puisque certains croient que l’église est un instrument politique.

“Ce sont des questions qui relèvent de la cuisine interne de l’église, moi je sais que Monsengwo a atteint l’âge de la retraite, il est appelé à d’autres fonctions au niveau de la papauté au Vatican. J’estime qu’on devrait faire une différence entre l’église et la politique et c’est vraiment une autre étape à laquelle on doit aboutir surtout quand on continue à croire qu’elle est la source du pouvoir“, affirme Élie Abibu,expert au bureau d’études du cabinet du gouverneur chargé des questions politiques.

Joëlle Bufole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench