Bukavu : la société civile inscrit un certain nombre des critères au profil d’un bon candidat Gouverneur et Sénateur

Dans le souci de continuer à accompagner les députés élus, la société civile du Sud Kivu a organisé hier un atelier de définition sur le profil d’un bon candidat sénateur, gouverneur et vice-gouverneur pour le développement de la province du sud Kivu.

Pour le bien être de la province, la société civile se trouve dans l’obligation d’orienter le choix de députés élus. Pour elle, la population a le pouvoir d’orienter ses grands électeurs pour que leurs choix soient acceptés par tous. Pour qu’ils choisissent les sénateurs, le gouverneur et le vice-gouverneur qui ont les profils que le peuple attend.

« Aujourd’hui notre province se trouve dans des défis sur tous les plans. Nous avons promis d’accompagner nos députés dans la lutte pour la paix et la démocratie dans notre pays(…) Nous voulons le changement positif dans tous les plans. Nous voulons orienter le choix de députés élus, ils ont été choisi par la population parce que cette dernière a vu qu’ils peuvent amener les changements dans notre pays. C’est une élection au suffrage indirecte mais la population a la latitude d’orienter ses grands électeurs pour que ce gouverneur qui sera élu ici au Sud Kivu soit accepté par la population. Son comportement, son savoir-faire, son souci de la nation qu’il va afficher après avoir été élu (…) si non la population n’admettra pas ce choix et peut même exiger son départ… », explique Patient Bashombe.

Pour le Président du Bureau de coordination de la Société civile du Sud Kivu, le gouverneur qui sera élu doit répondre à un certain nombre des critères et qui a ses intérêts dans la province.

«Nous ne voulons pas des étrangers. Nous voulons un gouverneur qui a une probité morale, un gouverneur qui a une expérience de gestion et la transparence dans sa gestion. Qui accepte de se soumettre à l’exercice de recevabilité. Qui a des idées jeunes, des idées innovatrices, des idées innovantes. Un gouverneur qui a ses intérêts au sud Kivu. Pas les étrangers » a-t-il ajoute.

Apres cet atelier, toutes les attentes de la population sur le profil d’un bon dirigeant, seront rédigés dans un document qui sera conçu par la société civile et déposé à l’Assemblée provinciale.

Ces assises ont eu lieu dans la salle Concordia de l’Archevêché de Bukavu.

Rachel Rugarabura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench