Trafic sur la route Bukavu-Kamituga : Les passagers pillés et délaissés nus par des hommes armés

Trafic sur la route Bukavu-Kamituga : Les passagers pillés et délaissés nus par des hommes armés

Les usagers de l’axe routier Bukavu-Kamituga sur la route nationale n°2 dénoncent une autre forme de pillage systématique par les porteurs d’armes, celle de déshabiller tous les passagers et les obliger à poursuivre le voyage nus.

Dans un entretien avec jambordc.info, les conducteurs des véhicules confirment cette nouvelle forme de violence commise la semaine dernière par des hommes armés qui ont pillé les véhicules jusqu’à déshabiller les passagers.

Inscription ISJC

 « Nous avons rencontré des coupeurs de route bien armés qui nous ont déshabillés tous, hommes et femmes. Après avoir déchargé le véhicule, ils nous ont demandé d’entrer dans le véhicule et partir tout nus. Ils ont tout emporté y compris nos vêtements. Arrivés dans un village, ce sont les habitants qui nous ont offert des habits », témoigne sous anonymat un chauffeur pratiquant le trafic sur cet axe.

Cette pratique traumatise les passagers et les opérateurs économiques qui déplorent ce nième cas de vol et en appellent à la responsabilité de l’Etat congolais.

 « Nous sommes consternés du traitement sauvage des personnes sur cet axe. Piller les colis et les vêtements des passagers puis les renvoyer nus, c’est inhumain. Nous ne savons plus exercer nos activités à Kamituga au risque d’être pillé de nouveau ou perdre la vie puisque tout est possible. Si le gouvernement ne s’implique, nous risquons d’abandonner cet axe », déplore un opérateur économique et victime de cette violence.

L’Association des chauffeurs du Congo (ACCO)  axe Kamituga appelle le ministère provincial à se pencher urgemment sur la question pour restaurer la sécurité sur cette route et favoriser le trafic entre Kamituga et la ville de Bukavu.

Marie-Louise Nsimire

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.