Sud-Kivu/Projet Tufaulu : 30 jeunes leaders formés par LaprunelleRDC ASBL s’engagent à œuvrer dans la non-violence et consolidation de la paix

Sensibiliser les jeunes sur l’importance de la consolidation de la paix ; d’œuvrer dans la non-violence ; créer des plates-formes des jeunes pour pérenniser la paix et la cohabitation pacifique des communautés. Tels sont les engagements pris par les jeunes leaders à l’issue d’un atelier de formation de deux jours organisé par l’organisation LaprunelleRDC ASBL à leur intention.

Pendant deux jours ; soit du lundi au mardi 15 juin 2021 ; les participants ont été outilles sur plusieurs thématiques notamment la transformation de la paix ; la consolidation de la paix et la non-violence. Opportunité pour ces derniers de s’engager à promouvoir la paix dans leurs entités respectives et de mettre hors d’état de nuire des conflits communautaires qui se vivent dans différents coins et recoins de la province du Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous remercions tout d’abord les organisateurs de ces assises. A l’issue de cette formation ; nous nous engageons à être un outil puissant dans la lutte contre la violence qui est l’une des causes qui déchiquettent le tissu social ; c’est pourquoi aujourd’hui nous prenons résolument cet engagement d’œuvrer pour la consolidation de la paix et être porteurs des messages de la paix pour arriver à un développement durable dans nos différentes communautés à travers aussi l’accompagnement de nos autorités » ; a laissé entendre Monsieur Ledoux Nkuzimwami de la Dynamique communautaire pour la paix et la cohésion sociale.

Même son de cloche pour la coordinatrice de l’organisation « Mwanamuke Kesho » Grace Maroy qui s’engage à sensibiliser les jeunes et les femmes pour qu’ils fassent de la consolidation de paix  leur principe dans le travail de revendiquer leurs droits à travers une communication et des actions non violentes.

« Nous avons remarqué que lorsqu’on parle des violences et des conflits ; c’est particulièrement les jeunes et les femmes qui sont les premières  victimes ; et nous en tant qu’une organisation qui encadre des jeunes filles nous nous engageons à prendre la responsabilité de sensibiliser des jeunes sur l’importance de mener toute lutte dans la non-violence et nous pensons que cela peut contribuer à la réduction des conflits dans nos communautés ; Nous allons désormais sensibiliser les jeunes et les femmes sur comment identifier les différents types des conflits dans leurs milieu respectifs pour bien contribuer dans la recherche de la consolidation de la paix durable» ; a-t-elle confié à jambordc.info.

De sa part ; Le coordonnateur de l’organisation des Jeunes Unis pour le Développement (JEUD) Julien Namegabe se dit être prêt à restituer aux jeunes membres de son organisation les connaissances acquises dans ces assises pour qu’ils puissent ensemble les mettre en pratique pour l’intérêt communautaire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous sommes très contents d’avoir acquis des connaissances nouvelles dans cette formation et nous à notre niveau ; nous allons continuer et surtout renforcer la sensibilisation les communautés sur la non-violence et sur le bien-fondé de consolider la paix qui a été chèrement acquise. Nous allons vraiment contribuer à notre degré dans la résolution de conflits communautaires afin de pacifier nos milieux. »

En sommes ; ces assises s’inscrivent dans le cadre du projet « Tufaulu pamoja » financé par l’Ambassade de la Suède et exécuté par l’association LaprunelleRDC ASBL.

Moise Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.