Sud-Kivu : L’arrêté du gouverneur fixant les frais scolaires à payer dans les écoles publiques et privées agréées pour l’année scolaire 2021-2022, contesté par certains parents d’èlèves

Certains parents de la province du Sud-Kivu disent ne pas être satisfait de l’arrêté du gouverneur fixant les frais scolaires à payer au cours de l’année scolaire 2021-2022. Ces derniers l’ont dit dans un entretien avec Jambordc.info ce mercredi 17 novembre 2021.

Ces parents pensent que ces frais sont très exorbitants au point qu’ils ne peuvent pas s’en sortir suite à la crise économique observé en ces jours. Ils invitent le Gouverneur de province à une certaine clémence à leur égard en essayant de réduire à la baisse ces frais.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” Les frais scolaires fixés par le gouverneur de province dans cet arrêté provincial sont encore exhorbitant car presque dans tous les territoires qui composent la province, aucun seul parent n’est capable de payer ces frais suite à une situation socio-économique très critique et l’insécurité grandissante. Il en est de même pour ceux de la ville de Bukavu. Nous demandons aux autorités tant provinciales que nationales de se mettre encore au tour d’une même table et discuter largement sur la question gratuité tout en associant les parents, et les enseignants afin qu’il est un palliatif durable sur l’éducation des enfants”, a dit David Cikuru un parent d’élève et habitant de la commune d’Ibanda.

” Cet arrêté vient encore paupériser les parents car c’est la prime qui revient dans une autre manière. Selon lui il a fallu que tous les enseignants soient pris en charge par l’Etat congolais et non encore les parents. Nous demandons à l’autorité provinciale de revoir son arrêté qui semble être plus cassant que la prime de l’autre fois”, a indiqué Fréderick Mushagalusa un autre parent d’élève.

Meme son de cloche pour un autre parent qui a requis l’anonymat, qui pense que cet arrêté n’est pas un soulagement pour les parents d’élèves de la province du Sud-Kivu puisque nombreux d’entre-eux sont sans emplois. Il demande au gouverneur de province de voir dans quelle mesure il peut rendre la tâche facile aux parents en menant un plaidoyer auprès des autorités nationales afin que les enseignants soient pris en charges afin que ceux des écoles primaires puissent reprendre le chemin de l’école pour sauver l’éducation de l’enfant congolais et Sud-Kivutien en particulièr.

Pour rappel, ce depuis le 04 octobre dernier que la rentrée scolaire été prévue, mais qui n’a pas eu lieu suite à la grève des enseignants qui réclament l’amélioration de leurs conditions salariales. Une situation qui a poussé le gouverneur de province à faire sortir un arrêté fixant les frais à payer pour les écoles publiques et privéés agréées de la province du Sud-Kivu, lequel arreté qui ne pas accepter malheureusement par certains parents d’élèves.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Mabadiliko Mungazi Thaïs, Etudiant à l’ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.