Sud-Kivu : L’APIA dénonce la marginalisation et la violation des droits de ses membres (Communiqué)

Sud-Kivu : L’APIA dénonce la marginalisation et la violation des droits de ses membres (Communiqué)

L’Association pour la Promotion et Inclusion des personnes Albinos (APIA) dénonce la marginalisation et la violation des droits de ses membres au Sud-Kivu dont notamment la représentation de ces derniers dans les instances de prise des décisions. Cette structure l’a dit dans un communiqué presse rendu public le week-end dernier et dont une copie a été parvenue à jambordc.info ce lundi 28 mars 2022.

Dans ce document de presse, l’APIA demande au gouvernement et au parlement provincial leur inclusion dans respect des textes nationaux et internationaux que la République Démocratique du Congo a ratifiés. Elle dénonce  la persistance de la marginalisation et la violation des droits des personnes albinos qui continue à s’opérer à Bukavu et au Sud-Kivu en général, à travers la non inclusion de ces dernières dans les instances décisionnelles au niveau provincial, urbain et dans les entreprises publiques, cela malgré leurs compétences dévouées.

Inscription ISJC

« L’APIA s’insurge contre la discrimination de cette catégorie des personnes étant donné que la constitution de la RDC à ses articles 11 et 12 et d’autres textes internationaux disposent que tous les êtres humains sont égaux devant la loi et doivent jouir de tous les droits et devoirs pour leur protection », Lit-on dans ce communiqué de presse de l’APIA signé par son président Juvénal Lushule.

Ce dernier s’insurge également contre la profanation des tombes des albinos. Lushule indique que le dernier cas est celui du 08 novembre 2021 où la tombe d’une albinos de Bagira a été profanée par des inconnus ayant déterrés ses os, les amenant vers une destination inconnue.

« Tout en déplorant la mort des certains de ses membres, l’APIA à travers son président demande aux autorités d’assurer la sécurité adéquate aux Albinos. Il regrette le fait que certains d’entre eux sont tués et certaines parties de leurs corps sont amenées à des destinations inconnues pour des raisons mystiques », ajoute cette organisation de défense de droits des albinos.

Cependant, cette Juvénal Lushule interpelle par ailleurs, les autorités politiques à rassurer et à protéger les intérêts de ces personnes qui, souvent sont des victimes ciblées des cas d’insécurité. Il sollicite le concours des députés provinciaux pour qu’un édit soit voté afin de protéger les albinos au même titre que d’autres citoyens de la RDC.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.