Sud-Kivu: La loi électorale promulguée, une avancée dans la promotion de la femme vivant avec handicap à des postes électifs

Sud-Kivu: La loi électorale promulguée, une avancée dans la promotion de la femme vivant avec handicap à des postes électifs

En prélude des élections prévues en 2023 en RDC, les femmes en situation de handicap félicitent les démarches des législateurs qui contribuent dans la suppression de toute barrière empêchant la participation pleine et effective des personnes handicapées à la vie politique et publique. Dans la loi électorale promulguée par le Chef de l’Etat en date du 29 juin 2022, son article 13 encourage l’alignement des femmes et celles vivant avec handicap sur des listes électorales des partis et regroupements politiques conformément à la parité homme-femme.

Dans la suite de ladite promulgation, certaines personnes qui militent pour la défense des droits des femmes et personnes vivant avec handicap semble trouver du soulagement avec cette innovation dans la loi électorale.

Inscription ISJC

C’est le cas de Modestine Sifa Ocha, femme vivant avec handicap et activiste engagé dans la défense des droits des personnes handicapées qui affirme que, les innovations de la loi électorale sont d’une importance capitale pour non seulement les femmes en situation de handicap mais aussi et surtout, pour tous ceux qui luttent contre les discriminations.

«Je penses que le pays est sur la bonne voie en matière de lute contre la discrimination. Cette nouvelle loi prouve combien de fois les besoins des personnes en situation de handicap sont pris en compte. Quand on élève le niveau de participation des citoyens en mobilité réduite on élève directement le niveau de participation des femmes parce que nous sommes également nombreuses », déclare-t-elle.

Il en est de même pour Maître Blaise Bulonza de l’Association sans but lucratif Initiative pour l’Avenir Meilleure (INAM), une organisation de défense des droits des personnes en situation de handicap.

Celui-ci se réjouit des innovations contenues dans la loi électorale en cours au pays et espère que les personnes handicapées seront intégrés vu qu’elles ont été cité dans différents articles dont l’article 13 qui mise sur la parité homme-femme sans discrimination.

Pour Cécile Mapendo Macumu, femme politique et chargé des questions administratives au sein du parti politique leadership et gouvernance pour le développement (LGD), pense que la place de la femme a été bien discuter dans la nouvelle loi électorale et il ne reste que l’application de ces dispositions pour que les femmes en générale et celles vivant avec handicap particulier soient bien représenté.

Pour Cécile, il est temps que les femmes en situation de handicap puissent adhérer massivement dans les partis politiques pour bénéficier des droits et avantages que présente la loi électorale promulguée.

«Les femmes vivant avec handicap peuvent avoir un handicap physique mais qui n’entrave en aucun niveau leurs capacités intellectuelles susceptible à aider le leadership de notre pays. Quelqu’un peut avoir un handicap physique mais il contribue efficacement à la bonne gouvernance et la loi électorale électorale récemment promulguée leur encourage à briser le complexe et compétir», laisse entendre Cécile Mapendo.

Pour Maître Huguette Matabaro, avocate au Barreau du Sud-Kivu; la loi électorale actuelle est une occasion de poursuivre la mise en œuvre des textes légaux sur la promotion des droits des femmes et surtout celles vivant avec handicap.

«En matière de représentativité, les femmes ont les mêmes droits que les hommes, valide ou non. D’ailleurs la loi électorale promulguée donne de l’avantage aux femmes en général dont celles vivant avec handicap incluse. L’article 13 de la loi électorale encourage les femmes à postuler et leur donne l’occasion d’être aligné massivement à la hauteur de 50% sur des listes électorales des partis et regroupements politiques et cela, comme le veut la constitution en son article 14 en ce qui concerne la parité. Je pense d’ailleurs que c’est le moment où les femmes en général et vivant avec handicap en particulier, devraient déjà se battre pour se représenter massivement aux prochaines élections au pays », a-t-elle dit.

Contactée, la commissaire provinciale en charge des affaires sociales, Kindja Mwendanga Béatrice réaffirme la détermination du gouvernement congolais d’inclure toutes les catégories des citoyens dans la gestion de la chose publique. Pour cette autorité, cette inclusion implique également le processus électoral. Elle se réjouit des efforts fournis par le gouvernement pour impliquer des femmes et jeunes filles des toutes les catégories dans la gestion du pays.

“Nous nous réjouissons des avancées significatives enregistrées en ce jour dans la loi électorale. Les femmes et particulièrement celles en situation de handicap se retrouvent, c’est vraiment encourageant et nous espérons que les autorités morales des partis pourrons aussi faciliter le gouvernement en alignant des femmes compétentes sans discrimination aucune sur leurs listes électorales”

Signalons que la révision du fichier électorale vise notamment à Contribuer à la promotion d’un processus électoral inclusif en République démocratique du Congo, d’encourager la réflexion sur la participation active et massive des personnes vivant avec un handicap, et d’élaborer un plan de plaidoyer pour l’inclusion de la question du handicap dans les lois électorales.

Théophile Ombeni, JDH.

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.