Sud-Kivu : la Contribution à l’implication des autorités polico-administratives dans la protection des DDH, au centre d’une table ronde organisée par le réseau Viwine et IDHE

Le réseau Wivine et IDHE ont organisé une table ronde sur les violations des droits humains à l’égard des défenseurs des droits de l’homme, ce Jeudi 30 Mars dans la salle Saint Xavier à Muhumba, à Bukavu chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Cette activité visait notamment à contribuer à l’implication des autorités politico-administratives dans la protection des défenseurs des droits humains précisément ceux qui travaillent dans les zones minières, à faire connaître le travail du réseau Viwine et partager les approches d’intervention pour la promotion des droits de l’homme en province du Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour le point focal du réseau Viwine, Blaise Bubala, cette table ronde part d’un constat du travail de 6 mois réalisé par le réseau Viwine sur la protection des défenseurs des droits de l’homme dans les territoires de Shabunda, Mwenga, Walungu, Kabare et Kalehe.

” Après la publication de ce rapport, on se rend compte que les défenseurs des droits de l’homme continuent a être victimes des menaces de tout genre, raison pour laquelle nous avons organisé cette table ronde pour mener un plaidoyer auprès des autorités afin que ces menaces puissent cesser.”, a-t-il expliqué.

Bubala ajoute ainsi que le réseau Viwine s’implique positivement dans la protection des défenseurs des droits de l’homme et que ces derniers devraient être protégés, encouragés et considéré dans la société.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

De leur côté, les participants dans ces assises n’ont pas caché d’exprimer leur sentiment de remerciement et d’encouragement au réseau Viwine et IDHE dans l’intensification de renforcement des capacités des défenseurs des droits humains. Ceci avant de s’engager à appliquer le professionalisme dans leur travail quotidien.

Signalons que cette table ronde à eu lieu grâce à l’appui financier du centre carter.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.