Sud-Kivu : Insécurité, l’un de grands défis pour les organisations des nations-unies

Sud-Kivu : Insécurité, l’un de grands défis pour les organisations des nations-unies

Les responsables des organisations du système des nations-unies  ont présentés aux membres du gouvernement provincial les priorités et les défis qu’ils rencontrent dans l’exécution de leurs activités  dans  la province du Sud-Kivu. C’était  au cours d’un cadre de concertation  tenue le mardi dernier au quartier général de la Monusco à Muhumba dans la ville de Bukavu.

Ils ont discuté sur les mécanismes de collaboration entre les deux parties en vue d’adapter leurs activités au programme du gouvernement provincial. Pour les nations-unies, l’insécurité, l’inaccessibilité de certains territoires et les réductions des budgets de ces organisations constituent des défis à la bonne marche des activités dans différents secteurs  de la vie  notamment la santé, l’agriculture, l’éducation, le développement.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Claude Nyamugabo, a salué cette rencontre qui rassure la collaboration entre le gouvernement provincial et ses partenaires dans la mise en œuvre de son programme d’actions.

«  Il ressort la nécessite que les agences des nations unies doivent de s’aligner derrière le programme du gouvernement pour le bien de la population du Sud-Kivu », a-t-il dit.

Pour maitre Claude Nyamugabo, le gouvernement met un accent particulier sur la restauration de la sécurité.

« L’urgence des urgences pour le gouvernement provincial, c’est de tout mettre en œuvre pour mettre fin à l’insécurité causée par les différents groupes armés.  Et tout sera mis en œuvre par l’armée les fardc sous l’impulsion du Président a fin de que les groupes armes qui écument la province du sud-kivu soient dissuadés. Les compatriotes qui ont choisi d’œuvrer  dans les groupes armés  reviennent à la vie civile et nous sommes donc prêts à les encadrer », rassure l’autorité provinciale.

A cette rencontre, le gouvernement provincial conduit par Claude Nyamugabo et son adjoint Hilaire Kikobya, 12 responsables des organisations du système des nations-unies et la Monusco ont pris part.

Loni Irenge Joël

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.