Sud-Kivu/Grève des enseignants : APEC compte sur l’implication des députés pour sauver l’éducation des enfants

Débutée depuis le 04 octobre 2021 dans différentes écoles de la province du Sud-Kivu, la grève des enseignants se poursuit sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu. Opportunité pour l’association des parents d’élèves des écoles conventionnées catholiques (APEC) de sortir de son silence pour exiger au gouvernement congolais les solutions durables afin que leurs enfants soient aussi remis dans leur droit. Son président provincial Jean-Paul Mulemaza l’a dit au cours d’une interview accordée à jambordc.info ce jeudi 07 Octobre 2021.

” Nous gémissons et nous coulons des larmes parce qu’à la maison nous n’avons pas la paix. C’est depuis le 04 octobre dernier que l’on a lancé officiellement la rentrée scolaire et depuis ce jour là nos enfants, nous les avons mobilisé, nous avons fait tout jusqu’à nous emprunter afin de les doter des fournitures scolaires mais jusque-là ces enfants aillent dans leurs écoles ils ne retrouvent aucun enseignant. Cela nous étonne et nous interpelons la conscience du gouvernement pour qu’il puisse lever la crise qu’il y a entre le gouvernement et les enseignants et que ces derniers reprennent le chemin de l’école afin que nos enfants reçoivent un enseignement de qualité”, a-t-il dit.

Et de poursuivre:

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” (…) On ne peut pas être promu chef de l’Etat, député ou ministre, gouverneur ou chef d’entreprise sans être passé par le chemin de l’école et donc, le chef de l’Etat en sa qualité de garant de la Nation est aujourd’hui le seul employeur des enseignants pour l’éducation de nos enfants, il faut qu’il paye ces enseignants d’une manière digne comme ils le revendiquent et que nos enfants reçoivent un enseignement de qualité.  Il faut que nos enfants soient rétablis dans leur droit celui de reprendre correctement le chemin de l’école”, a martelé Jean-Paul Mulemaza.

Ce dernier plaide pour l’implication active des députés tant nationaux que provinciaux dans cette affaire de l’éducation pour que les solutions durables soient urgemment trouvées afin que les enfants élèves puissent continuer à étudier aisément.

En Réaction, le ministre provincial de l’Education au Sud-Kivu, Geneviève Mizumbi lance un appel aux parents d’élèves d’envoyer leurs enfants à l’école car selon elle, il y a plus des contraintes car les gouvernement national et provincial continuent à soutenir la gratuité de l’éducation de base prônée par le chef de l’Etat congolais.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour elle, la grève des enseignants est inopportune car leurs revendications sont sur la table des négociations. Mizumbi invite les enseignants à revenir à la raison et à reprendre le chemin de l’école.

En rappel, les enseignants réunis au sein de leur syndicats respectifs (Synecath, Synep, Syeco) revendiquent au près du gouvernement congolais plusieurs choses notamment le paiement des enseignants Nouvelles Unités (NU) et Non payés (NP), la suppression des zones salariales, la majoration de leur salaire, pour ne citer que cela.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.