Sud-Kivu/départ de Théo Ngwabidje : Ce que pense le député national honoraire Dr Bitakuya Dunia Pius

En province du Sud-Kivu, le feuilleton Théo Ngwabidje continue à parler de lui-même. Une certaine opinion de qui certains jeunes de la province vivant à Kinshasa voudraient voir l’actuel gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi plier bagages à la tête de la province. D’autre part, une autre opinion estime que la province n’a pas besoin du changement des hommes à sa tête pour son développement, d’où le maintien du gouverneur de province à son poste. Occasion pour Docteur Bitakuya Dunia Pius, Médecin vétérinaire, député national honoraire du territoire de Kalehe et enseignant à l’ISDR-Bukavu de donner sa réflexion sur ce dossier en soulignant que la politique de ‘’hôtes toi que je m’y mette’’ ne paie pas.  

Dans une interview vidéo accordée à la rédaction de Jambordc.info à son domicile en territoire de Kalehe, le weekend dernier, le membre du Mouvement social pour le renouveau (MSR) a fait savoir que l’appréciation du Gouverneur et de son équipe est une question assez délicate. Pour lui, c’est une question d’être dans le temps et savoir combien de temps Théo Ngwabidje a déjà fait sur son siège, quels sont les moyens qu’il avait, qu’est-ce qu’on attendait de lui et qu’est-ce qu’il a fait.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Tout cela demande à ce que, réellement, si on doit avoir une position, on doit d’abord analyser le contexte. Pour moi, je ne suis pas d’avis direct que le changement d’hommes pourrait amener un changement social ou un changement  économique immédiat. Mais en soi, c’est question de savoir lui dire exactement ce qu’on lui reproche et savoir s’il a les moyens de sa politique », a indiqué Dr Bitakuya Dunia Pius.

Image du Docteur Bitakuya Dunia Pius, député national honoraire du territoire de Kalehe et membre du MSR

Ce denier indique que pour le moment c’est trop tôt de juger Théo Ngwabidje par rapport au contexte, parce que selon lui, ce n’est pas en changeant les hommes qu’on va changer instantanément la situation. Car ça sera un perpétuel recommencement et celui qui va venir, le temps qu’il pénètre les dossiers, ce sera encore du temps perdu. Ceci, avant d’interpeller le gouverneur à faire prévaloir la  transparence dans les mouvements frontaliers des personnes et de leurs biens.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Pour moi, c’est question de voir ce que le contexte politique lui a donné comme opportunités et lui juger par rapport aux opportunités qui seront offertes par le nouveau gouvernement. Ce que je peux dire particulièrement, c’est par rapport aux mouvements frontaliers. Je demanderais aux autorités politico-administratives de savoir qu’elles ont la population et que cette population a besoin d’une quiétude même dans leurs activités économiques. Et qu’aussi, le trésor public a besoin d’une transparence. Si elles peuvent faire prévaloir la transparence dans les mouvements frontaliers des personnes et de leurs biens, tant mieux », a-t-il demandé.

Docteur Bitakuya Dunia Pius conclut en montrant que si l’on doit évaluer le gouverneur actuel, il faut avoir une grille pour arriver à lui reprocher par rapport aux points précis sur le plan social, économique, politique, culturel, etc. qu’est-ce qu’il devrait faire et qu’est-ce qu’il a déjà fait.

En rappel, des jeunes du Sud-Kivu vivant à Kinshasa entreprennent déjà des démarches pour exiger le départ de Théo Ngwabidje Kasi à la tête de la province. Ces deniers, après avoir été reçu par le président du Sénat, Bahati Lukwebo, ils ont été reçus par certains notables de la province vivant à Kinshasa, dont Bulambo Kilosho et Didier Okito Lutundula.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.