Sud-Kivu : AFEM réclame justice après le meurtre de la journaliste Charline Kitoko Safi de Kamituga

Sud-Kivu : AFEM réclame justice après le meurtre de la journaliste Charline Kitoko Safi de Kamituga

La défunte Charline Kitoko Safi, était journaliste-animatrice à la sous station de Vision Shala TV basé à Kamituga. Elle est morte de suite des coups et blessures lui administré par son mari, en date du dimanche 09 Janvier 2022.

Dans son communiqué de presse rendu publique ce mercredi 12 Janvier 2022, l’association des femmes des médias, AFEM, condamne ce meurtre inscrit dans les violences conjugales dont certaines femmes continuent à subir.

Inscription ISJC

Quelques membres de la famille de la défunte ont confirmé que la défunte était violentée par son mari à plusieurs reprises. Le cas le plus récent, est celui du dimanche 09 Janvier où Madame Charline revenait d’une fête organisé par sa radio. Elle a été brutalisée et blessée grièvement jusqu’à perdre la vie deux jours après soit le mardi 11 Janvier 2022. Le rapport de l’autopsie lus avant son enterrement atteste également que la consœur a bel et bien succombé de suite des coups et blessures lui infligés par son bourreau de mari.

L’association des femmes des médias, AFEM, condamne cet acte criminel et alerte les organisations nationales et internationales ainsi que les défenseurs des droits humains afin de conjuguer les efforts ensemble en menant des actions en synergie afin que justice soit faite et ainsi prévenir d’autres crimes de violences sexuelles et celles basées sur le genre.

Notez que Madame Charline Kitoko Safi, avait 21 ans et laisse un veuf et un orphelin de deux ans.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.