RDC/Spoliation des biens de l’Etat : La NDSCI monte au créneau et met en place un réseau de lutte contre ces pratiques

En République démocratique du Congo, il s’observe depuis plus d’une décennie, la spoliation des biens meubles et immeubles de l’Etat par des particuliers, sous la barbe impuissante des autorités. Touchées par cette pratique, la Nouvelle dynamique de la société civile en RDC (NDSCI) et autres forces vives et sociales du pays viennent de lancer ce mardi 25 juin 2019 au Sud-Kivu, un Réseau citoyen d’identification, protection et récupération des biens meubles et immeubles de l’Etat Congolais, RECIPRBIM en sigle.

A en croire le président national de la NDSCI et Coordonnateur national de ce réseau, Jean-Chrysostome Kijana, les citoyens congolais ne sont plus disposés à assister passivement à la disparition de ce qui revient de droit aux congolais présents et à venir ; d’où la mise en place de ce réseau, ceci pour lutter contre toutes les formes de spoliation, détournement et mauvais usage des biens meubles et immeubles de l’Etat congolais.

« L’Etat congolais risque dans les prochaines années de se retrouver sans patrimoine, sans biens meubles et immeubles et cela au vu de nous tous. (…) Comme société civile, il nous est apparu très important de saisir la balle au bond et mettre la puce à l’oreille des nouveaux dirigeants pour leur dire que la population ne plus disposée à assister à ces pratiques… », explique Jean-Chrysostome Kijana.

Le Coordonnateur du RECIPRBIM fait savoir que, ce réseau vise également à inculquer le sens de respect et la culture du bien commun ; faire initier des actions de récupération des biens déjà spoliés ; militer pour que les auteurs des spoliations soient traduits en justice dans le souci de mettre fin à l’impunité qui règne en maître dans ce secteur.

Au delà de ces objectifs spécifiques, ce réseau citoyen pense lutter contre les monopolisations illicites et par force des terres des communautés locales ainsi que des petits citoyens n’ayant pas suffisamment des moyens pour se défendre.

A cette occasion, la NDSCI se dit sidérée de constater que chaque gouverneur qui passe à la tête du Sud-Kivu, écoule quelques maisons et espaces publiques. Cette structure citoyenne espère que les nouvelles autorités de la province vont faire la différence en se distinguant de leurs prédécesseurs.

En somme, notre source rassure qu’après implantation de ce réseau sur toute l’étendue du territoire national,  elle va initier un édit en province du Sud-Kivu et une loi nationale, portant protection des biens du patrimoine de l’Etat congolais.

Elie Bigaba, JRI

1 thought on “RDC/Spoliation des biens de l’Etat : La NDSCI monte au créneau et met en place un réseau de lutte contre ces pratiques

  1. TOUT EN SALUANT LE COURAGE DE JC KIJANA ET SA NDSCI, QU’IL NOUS SOIT PERMI DE LUI DEMANDER POURQUOI IL NE FINALISE JAMAIS UNE TACHE QU’IL SE DONNE, AVANT D’ENTAMER UNE AUTRE? A TITRE ILLUSTRATIF: C’EST SON IMAGE QUE JAMBO RDC A MONTREE, IL Y A QUELQUES SEMAINES, SUR LA PLACE FEU-VERT PLAIDANT AVEC ACHARNEMENT QUE LA ROUTE NGUBA-RUZIZI 1 SOIT PRIORITAIREMENT REHABILITEE AVANT CELLE DE NYAWERA-FEU-ROUGE; ET JUSTE APRES, IL N’EN A PLUS PARLE JUSQU’A CE JOUR. ET TOUT D’UN COUP, IL SE REVEILLE UN BON MATIN ET S’ATTAQUE AUX SPOLIATEURS DES BIENS PUBLICS AVEC UN PROGRAMME IMPRESSIONNANT. EST-IL VRAIEMENT AU SERVICE DU PEUPLE OU IL SE RECHERCHE POLITIQUEMENT? MEME S’IL PEUT AVOIR RAISON DE VOULOIR METTRE FIN AUX BIENS MAL ACQUIS, MAIS QU’IL RECONNAISSE QU’AU VU DE LA CONJOCTURE ACTUELLE LES BUKAVIENS ONT PLUS D’INTERETS DANS LA ROUTE DE NGUBA QUE DANS SON PROGRAMME CHIMERIQUE SUR LES BIENS DE L’ETAT. S’IL FINALISAIT VICTORIEUSEMENT LA DEMANDE DE LA ROUTE-NGUBA, IL AURAIT PLUS QUE LE POSTE QU’IL RECHERCHE VAGUEMENT…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.