RDC/Rapport Mapping : Sandra Bashengezi déplore l’inaction des autorités, 11 ans après la publication du rapport

Sandra Bashengezi, réalisatrice du film « Survivante », regrette le silence observé au niveau national qu’international 11ans après la publication du rapport Mapping.

Elle constate avec regret, que les auteurs de différentes violations des droits de l’homme au pays, au lieu qu’ils soient poursuivis, ils reçoivent des honneurs et sont promus au sein des institutions étatiques.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Ce 1er octobre 2021, nous célébrons le 11ème anniversaire depuis la publication du rapport du projet Mapping. Ce rapport concerne les violations des droits de l’homme at th droit international humanitaire commises entre mars 1993 at juin 2003 sur le territoire de la République Démocratique du Congo.  A la publication de ce rapport, en 2010, une lueur d’espoir pour la fin de l’impunité des auteurs des crimes commis en RDC, principalement à l’Est du pays. 11 ans plus tard, les auteurs restent impunis. Plus de deux décennies d’horreurs vécus à l’Est de la RDC. Pas de mécanismes nationaux ni internationaux mis en place pour traquer, juger et condamner les auteurs. Au lieu d’être poursuivis, des personnes qui ont été à la base des massacres, des viols massifs et d’autres crimes graves, sont plutôt promus aux postes importants dans le gouvernement, l’armée, la police et autres institutions du pays recevant des honneurs sous le regard impuissant des survivants. Il y’a une année, nous avions réalisé le film fiction « survivante » pour dénoncer cela, l’impunité du viol utilisé comme arme de guerre, des crimes graves commis sur des populations de l’Est de la RDC  Nous pensons qu’il est temps pour la communauté internationale d’aider le peuple congolais à accéder à la réparation. Pour cela, nous soutenons le plaidoyer pour la mise en place d’un tribunal pénal international pour le Congo qui devra se charger de punir les coupables et réhabiliter les survivants. Pour la mémoire de personnes, femmes violée, des personnes massacrées à l’Est de notre pays, nous demandons justice,» conclut-elle, dans ce message parvenu à Jambordc.info et signé à Kinshasa à l’occasion du 11ème aniversiare du rapport Mapping.

Rédaction

 

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.