RDC :”Le flou qu’entretient la RDC autour de la question de la Monusco est dangereux et doit être levé”, la NDSCI

RDC :”Le flou qu’entretient la RDC autour de la question de la Monusco est dangereux et doit être levé”, la NDSCI

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) déplore les pertes en vies humaines, des blessés ainsi que les déviations signalées lundi 25 juillet 2022 à Goma au Nord-Kivu.

Pour cause, des habitants de ce lieu en colère sont descendus dans la rue pour exiger le départ de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation en république démocratique du Congo (MONUSCO) qui n’assure pas d’après eux sa mission de protection de la population et ses biens surtout dans les affrontements des militaires Congolais avec les rebelles du M23.
Le bilan a fait état d’une base logistique de la Monusco vandalisée et pillée, des personnes blessées, les activités paralysées et on signale même quelques morts.

Inscription ISJC

Ce mardi 26 juillet, Goma s’est encore réveillé dans des nouvelles manifestations avec notamment des crépitements des balles dans les heures d’avant-midi.

Face à cette situation la NDSCI renseigne que le Gouvernement congolais doit se prononcer sans équivoque soit pour le maintien de la Monusco soit pour son départ avant même le terme de son actuel mandat.

Ainsi, la RDC devrait s’assumer en rencontrant le sentiment anti-Monusco qui est aujourd’hui nationalement unanime en accélérant par des voies diplomatiques le processus de retrait de cette mission dont les résultats sont largement en deçà des attentes et espoirs qu’avait suscité son déploiement en RDC il y a de cela 22 ans.

“La confiance entre la Monusco et la population congolaise étant totalement brisée, il est temps pour les Nations-Unies et l’État congolais de tirer toutes les conséquences qui s’imposent pour vite mettre fin à cette hémorragie qui risque d’être plus catastrophique si rien n’est fait.” Lit-on dans ce communiqué signé par le président National de cette structure citoyenne Jean Chrisostome Kijana.

Sachez que plusieurs autres organisations ainsi que des autorités Congolaises à l’instar du sénateur Bahati Lukwebo ont donné leurs points de vue sur le départ de la Monusco. Pour nombreux d’entre elles, il serait souhaitable que cette force Onusienne se retire du Pays dans la tranquillité sans attendre une pression qui causerait d’énormes dégâts humains et matériels.

Entre temps, c’est les employés de la Monusco, ses collaborateurs ainsi que ses partenaires qui vivent dans l’insécurité totale sur l’étendue du Pays particulièrement ceux basés au Nord-Kivu et au Sud-Kivu.

Joyce KALUMUNA

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.