Insécurité dans l’Est de la RDC: La société civile du Sud-Kivu s’en va en guerre contre le déploiement des élements des forces armées de l’EAC

Insécurité dans l’Est de la RDC: La société civile du Sud-Kivu s’en va en guerre contre le déploiement des élements des forces armées de l’EAC

Le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu a donné une restitution d’une mission effectuée à Kinshasa où elle s’est entretenu avec le chef de l’Etat congolais Félix Antoine Tshisekedi.

Dans un point de presse tenu ce lundi 25 Juillet 2022, cette structure citoyenne indique que lors de cette mission de 21 jours dans la capitale congolaise, les délégués membres de la société civile forces vives du Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema et Tanganyika, ont abordés plusieurs points, notamment l’agression de la RDC par les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda, l’évolution de l’état de siège, faissement de l’économie locale, le projet de 145 territoires ainsi que le programme P-DDRCS.

Inscription ISJC

La société civile forces vives du Sud-Kivu a estimé qu’il était important de rendre compte et éclairer la population sur les différentes recommandations qu’elle a adressées au chef de l’Etat et les réponses qui lui a été réservées.

S’agissant de l’agression de la RDC par le Rwanda qui selon la société civile forces vives du Sud-Kivu, se déguise sous le Pseudo M23, cette structure citoyenne préfère l’intervention de la Communauté de Développement de l’Afrique australe(SADEC) en lieu et place de l’EAC.

Elle motive sa demande par le fait qu’en 2013, la brigade d’intervention rapide avait été envoyé dans l’Est de la RDC pour combattre les groupes armés actifs dans cette partie du pays et d’y rétablir la paix et la sécurité. Elle souligne que cette brigade a fourni un travail de titan aux côtés des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans l’anéantissement du M23 jusqu’au son dernier retranchement.

” (…) Mais actuellement, cette brigade devient de plus en plus inopérante malgré son renforcement par les unités venues du Kenya et la pesanteur des normes des opérations des missions de la brigade des Nations-Unies (MONUSCO), place cette brigade dans des conditions difficiles et cette situation remet en question, l’unité et l’efficacité de la Monusco. L’option douteuses de la mutualisation des forces entre les FARDC et les UPDF, corrobore cette brigade en dépit du fait que cette mutualisation peine à apporter la réponse tant entendue par la population de l’Est sous le joug des massacres à grande échelle perpétrées par les ADF et les M23 et des autres groupes armées”, a déclaré le président du bureau de la société civile forces vives du Sud-Kivu Adrien Zawadi au cours de cette adresse à la presse locale.

En effet, la société civile du Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema et Tanganyika, rejettent avec véhémence l’idée de l’envoi en RDC des forces armées de l’EAC, car selon elles, aucune garantie n’est prévisible de son efficacité là où les Nations unies ont échoué et la coopération militaire entre l’Ouganda et la RDC a échouée.

Ces structures citoyennes à par ailleurs exhorté au gouvernement congolais, de refaire plutôt l’expérience avec les forces de la Communauté de Développement de l’Afrique australe (SADEC) comme se fut l’expérience à l’époque du feu mzee Laurent Désiré Kabila.

Au Bureau de coopération de la société civile forces vives du Sud-Kivu s’ajouter qu’au cours des échanges de plus d’heure avec le chef de l’Etat, elle avec d’autres structures citoyennes ont eu à plaidé également pour l’améliorer des conditionnements de vie des forces armées de la République ainsi que la réhabilitation des infrastructures pour améliorer l’économie locale.

De son côté, le chef de l’Etat congolais Félix Antoine Tshisekedi a promis de prendre en compte les recommandations de la société civile du Sud et du Nord-Kivu pour juguler l’insécurité grandissante qui bat son plein dans l’Est de la RDC et restaurer la paix et la sécurité dans cette partie du pays.

Moïse Aganze

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.