RDC: 4 mois après l’attaque de son convoi à Djugu, MSF annonce la suspension de ses activités toute la journée de mercredi 23 mars prochain

RDC: 4 mois après l’attaque de son convoi à Djugu, MSF annonce la suspension de ses activités toute la journée de mercredi 23 mars prochain

L’organisation Médecins Sans Frontières (MSF) vient d’annoncer la suspension de toutes ses activités toute  journée de mercredi 23 mars prochain. Ceci pour protester contre l’insécurité et l’impunité des violences  dont est victime son personnel dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. Cette organisation l’a fait savoir à travers un communiqué rendu public ce lundi 21 mars 2022.

«Dans l’ensemble de la RDC, les équipes de MSF peuvent témoigner de violations similaires à l’encontre des équipes humanitaires et médicales. Pour exprimer notre inquiétude et en signe de solidarité avec nos collègues et les populations touchées, tout le personnel MSF en RDC protestera la journée du mercredi 23 mars 2022. L’ensemble des activités de l’organisation seront ainsi suspendues le temps d’une journée, à l’exception des activités médicales pour les cas critiques », Peut-on lire dans ce communiqué de MSF.

Cette organisation motive la suspension de ses activités par le fait que le 28 octobre 2021, son convoi a été attaqué par des hommes armés non autrement identifiés à Nizi et Bambu dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri, où deux de ses membres avaient été grièvement blessés par balles. MSF indique que cette lourde décision intervient face à l’absence prolongée de garanties de sécurité de la part des différents acteurs qui s’affrontent dans la région.

Inscription ISJC

Cette organisation dit continuer malgré tout, à apporter une assistance humanitaire en Ituri, à Drodro et à Angumu où elle est présente depuis plusieurs années, et que pour Nizi et Bambu, des donations de médicaments et de matériel médical sont prévues pour aider les acteurs de santé à couvrir le mois à venir.

« Nous sommes toutefois bien conscients que ces donations isolées ne compenseront pas notre départ et porteront préjudice aux populations qui ont cruellement besoin de soins de santé », Poursuit MSF dans son communiqué.

En rappel, l’organisation Médecins Sans Frontières (MSF) avait démarré ses activités à Nizi et Bambu en juin 2018, fournissant des soins médicaux aux 471 000 personnes touchées par des années de conflit. Son assistance était focalisée sur la santé pédiatrique et la prise en charge de la malnutrition. MSF a également mis en place des dispositifs d’approvisionnement en eau potable, des latrines et des douches pour les personnes déplacées.

Actuellement en Ituri, MSF soutient deux hôpitaux généraux de référence (HGR), douze centres de santé, trois postes de santé et 32 sites de soins de santé communautaire à Drodro et Angumu, en collaboration avec le ministère de la Santé. L’organisation y traite les maladies pédiatriques, la malnutrition, le paludisme, les blessures issues de violences sexuelles ainsi que la santé mentale, Lit-on dans ce même communiqué.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.