Nouvelle loi électorale : La Société civile du Sud-Kivu tient à rencontrer le Sénat pour modifier quelques dispositions

Nouvelle loi électorale : La Société civile du Sud-Kivu tient à rencontrer le Sénat pour modifier quelques dispositions

La Société civile du Sud-Kivu a organisé un atelier d’analyse des contraintes ressorties dans la nouvelle loi électorale, mercredi 06 décembre 2017, à Bukavu.

Plusieurs contraintes énumérées dans ce projet de loi, actuellement en examen au parlement, ont été ressorties par les participants telles que  la  représentation  des femmes  sur les listes de partis politiques , le vote à l’aide de la machine, le seuil des représentativité  des parties politiques  sur toute l’étendue  de la République ainsi que  la  caution  à  payer pour postuler aux différents scrutins.

Inscription ISJC

A en croire le président du bureau de coordination de cette structure citoyenne, près de 70 organisations membres de la Société civile ont formulé des propositions à intégrer dans ledit projet de loi, avant son adoption par le Sénat.

« Nous  avons appelé  à  cette journée de  réflexion  pour  que nous puissions réfléchir  sur   les grandes  options  par rapport   aux innovations  apportées   dans cette nouvelle  loi électorale.  C’est pourquoi  une septantaine  d’organisation se sont  réunies   pour apprécier  ce que  le peuple veut  en réalité en rapport avec cette loi électorale », a indiqué Me Patient Bashombe, président du bureau de coordination.

Il croit que la Chambre haute du Parlement  pourrait  modifier certaines dispositions qui fâchent  tenant compte des  besoins  de la population comme ce fut le cas  lors des manifestations de janvier  2015, lorsque « la population avait rejeté » un projet  de loi électorale référendaire.

«Nous savons qu’en 2015, encore le Sénat  avait été proche de la population, avait écouté  la voix de la rue. Nous osons croire  qu’à cette occasion  encore, le Sénat  va nous écouter  bien que cette loi ait été adoptée par l’assemblée  nationale(…) », croit le président du bureau de coordination.

Me Bashombe affirme qu’une délégation  de la Société  civile ira déposer aux Sénateurs congolais les différentes propositions de la population du Sud-Kivu  avant le vote du projet par la Chambre haute du Parlement.

En rappel, la nouvelle loi électorale adoptée le week-end dernier par le parlement a suscité un tollé entre les députés de la majorité présidentielle (MP) et ceux de l’opposition qui, jusqu’à ce jour, qualifient ce texte d’un moyen pour la MP de s’éterniser au pouvoir.

Loni Irenge  Joël

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.