Freddy Mbenga (Diaspora) : « où que l’on tourne son regard, la République Démocratique du Congo offre l’insoutenable spectacle de la dégradation, du non-droit et de l’angoisse devant l’avenir »

A l’approche de la convocation de l’électorat, la  problématique du troisième mandat de Joseph Kabila prend une nouvelle dimension. La diaspora congolaise, à son tour, emboite les pas à la communauté internationale qui s’oppose au 3e mandat de Joseph Kabila estimant que le pouvoir actuel a plongé le pays dans un avenir sombre.

En effet, les congolais de l’étranger récusent le projet des acteurs politiques de la majorité présidentielle qui tiennent à tout prix à la représentation du président Kabila dont le deuxième et dernier mandat a expiré depuis décembre 2016.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« L’illégitimité du pouvoir politique actuel fait que les congolais de la diaspora, sous la main mise des activistes politiques communément appelés  “Combattants, Patriotes-Résistants” sont en désaccord permanent, récusent et répriment les membres de la mouvance présidentielle tout en incluant les officiels et agents de la CENI dans le même sac tyrannique (…) », a confié Freddy Mbenga, Coordonnateur général du Mouvement Néo-panafricaniste, joint par JAMBORDC.INFO, depuis l’Afrique du Sud.

Alors que la MP soutient que, s’il faut en croire Emmanuel Shadary, « Joseph Kabila a été, est et reste président », la diaspora ne jure que par le respect de la constitution qui limite le mandat à deux tours seulement et, selon Mbenga, point n’est plus besoin de polémiquer au tour du mandat présidentiel.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous croyons que Mr Kabila et sa famille nucléaire connaissent très bien les enjeux puisse qu’ils sont dans la plus haute position politique. Plus besoin de faire des polémiques à ce sujet de mandat présidentiel.

Monsieur Kabila connaît bien où il a mis notre pays, où que l’on tourne son regard, la République Démocratique du Congo offre l’insoutenable spectacle de la dégradation, du non-droit et de l’angoisse devant l’avenir », martèle le Coordonnateur.

Au pouvoir, les Congolais de l’étranger rappellent qu’il est temps « de laisser place à l’alternance ».

« Pour nous, la politique n’est pas une affaire de ridicule permanent, ni de mauvaise foi et de cynisme. La politique est trop noble pour se rabaisser à de telles vilénies. C’est le moment pour eux de réagir avec responsabilité afin de laisser place à l’alternance », soutient Mbenga.

Le Coordonnateur général du Mouvement Néo-panafricaniste croit que « rester président » pour Joseph Kabila signifie conserver son titre honorifique.

« Nous croyons que Monsieur Shadary joue avec le mot, dans notre compréhension nous pensons qu’il voulait seulement et simplement dire que Monsieur Kabila gardera, après son départ, ce titre de “PRÉSIDENT” qui sera une désignation honorifique exprimant une distinction de rang, comme nous appelons le “Président Mobutu” ou le “Président Kasa-Vubu” ou encore le “Président Mitterant” », conclu-t-il.

Jean-Marie Mulume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.