Festival Amani 2020 : Gaz Mawete lance un message de paix et d’amour dans l’Est de la RDC

Festival Amani 2020 : Gaz Mawete lance un message de paix et d’amour dans l’Est de la RDC

Invité dans le cadre de la campagne de danse et de musique pour la paix au Festival Amani, l’artiste musicien congolais Gaz MAWETE vient avec un message de paix et d’amour. Dans une interview accordée aux journalistes de la place, ce jeune artiste émeut le vœu de faire partir de ces congolais qui mettent la main à la patte pour la restauration de la paix à l’Est et partout en RD Congo.

Pour sa première prestation dans la ville touristique de Goma prévue ce dimanche 16 février à 14 heure locale, Gaz MAWETE compte offrir à la population de Goma un moment de joie et d’amour. D’où il se veut contribuer avec sa voix, aux côtés de ce qui se battent pour que les massacres cessent et que l’amour règne.

Inscription ISJC

« Je viens avec un message d’amour et de paix pour ce peuple qui a été maltraité, qui a pleuré pendant beaucoup d’années. Je ne suis peut-être pas capable d’arrêter ça comme ça en disant juste un seul mot, mais je peux faire partir du nombre des personnes qui se battent pour que cela cesse » a dit Gaz.

Ce dernier a souligné qu’il utilise souvent sa voix pour donner la joie et ses actes essayent de montrer que l’amour est plus important que tout.

« Ce peuple de Beni, de Goma qui a souffert avec des guerres c’est mes frères, mes soeurs, nos mamans, nos papas. Je ne peux pas être content des larmes des miens du coup, je suis contre ces actes des guerres qui se passent là. J’essaye de participer comme je peux à une révolution et à un changement. J’espère que ceux qui ont la possibilité d’agir en m’écoutant les fairont après m’avoir écouté en disant qu’il faut de l’amour qu’il faut la paix partout au pays pas seulement à l’Est. En ce moment on parle de Beni et de Goma parce-que c’est là que les balles retentissent mais personne ne veut cela nulle part au Congo“, declare GAZ MAWETE.

Signalons que cette septième édition du Festival Amani est contestée par plusieurs structures des jeunes qui la considère comme “un enrichissement illicite au nom de la paix”. Et demande sa délocalisation dans la région de Beni où les massacres sont perpétrés du jour au lendemain.

Augustin SADIKI depuis Goma

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.