Élections en RDC : A Bukavu, le vote se déroule dans le calme, malgré quelques soucis(papier général)

Les opérations de vote se poursuivent normalement dans plusieurs bureaux de vote de Bukavu ce dimanche 30 décembre 2018. Dans plusieurs centres de vote visités par nos reporters, pas de problèmes majeurs constatés. L’affluence augmente au fur et à mesure que les heures passent.
Au collège Alfajiri dans la commune d’Ibanda, les électeurs remplissent leur devoir civique sans anicroches. Dans l’ensemble de ces bureaux de vote, le matériel de vote est en place et disponible. Devant chaque bureau, une dizaine d’électeurs attendent de voter. Les opérations se déroulent normalement.

Pendant ce temps à l’Edap/Isp,  le vote se passe sans grands problèmes jusque-là. Il y a une forte affluence devant les bureaux de vote. Les électeurs n’éprouvent pas des difficultés à retrouver leurs noms sur des listes électorales.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Par contre à l’Ep Nidunga, deux bureaux de vote ont arrêté momentanément le vote pendant une vingtaine de minutes suite aux caprices techniques, avant de reprendre le cours normal.
Direction la commune de Kadutu, où à l’Ep Mosala, une foule nombreuse d’électeurs votent dans l’ordre et la discipline. Il en est de même du côté de Cimpunda, Nkafu,Nyakaliba, Kasali où les opérations de vote se passent bien en dépit de la lenteur des électeurs qui ne maitrisent pas l’outil informatique. Parmi eux des personne de troisième âge et les malvoyants.

A Bagira, plus précisément à l’institut de Bagira, les problèmes techniques ont ralenti les opérations de vote en début de matinée. Ce n’est qu’après 1 heure et 20 minutes que les électeurs ont pu accéder aux bureaux. Ici comme dans d’autres centres de vote tels que Bwindi,Bangu et Nyakavogo, des papiers portant les noms et numéros des candidats sont distribués sous mains au point d’en venir aux mains.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Au centre de vote de l’Institut Bangu, les observateurs n’accèdent pas dans les bureaux de vote. Selon un membre de la Ceni approché par un des nos reporters, les observateurs sont nombreux que les électeurs au point que l’espace devient exiguë. Ils doivent attendre l’heure de la compilation pour accéder dans les bureaux de vote.
Reportage : Joëlle Bufole
                        Juliette Fazili
                       Pascal Kamanzi
                       Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.