Bukavu: Voici les présumés assassins du cambiste Christian Muzungu présentés par la police

Des présumés meurtrier du cambistes Christian Muzungu froidement abattu à Bukavu en date du 20 septembre 2018 ont été présenté à la presse de Bukavu ce mardi 02 octobre 2018 par le Commissaire Supérieur de la PNC Sud Kivu le général Louis Second Karawa.

Trois personnes dont deux hommes et une femme sont cités dans cette affaire. Ceci est le fruit de l’enquête que mène la police.

Selon le Commissaire Supérieur provincial de la Police Nationale Congolaise, le General Louis Second Karawa, « Nous avons ouvert une enquête depuis cet assassinat et la police a mis la main sur trois suspects dont Cubaka Théodore allias iddy résidant sur l’avenue Kanoshe dans la commune de Bagira, détenait une arme GP9ml qu’il avait reçu de la main de madame FADHILI MUVIMBI Jolie qui a financé cette opération.

Cette dame est une trafiquante de pistolet en provenance du Burundi en complicité avec le capitaine Fikiri Bishimalirwa allias Mista détenu à la prison centrale de Bukavu depuis une année pour le meurtre à Kotecha et commanditaire de cette autre opération depuis la prison centrale où il est détenu.

Le troisième présumé est Baguma Masuga Muhanya Innocent Chef de bande et cambiste de son état résident dans la commune de Bagira au quartier Nyakavogo et impliqué dans le dossier du meurtre de deux autres cambistes dont Zigabe Emanuel et Imani Munya Erick tué le 05 octobre 2017 à Nyawera et soupçonné dans la tentative du meurtre de Byumanine Nshombo Joseph.

Outres ces trois présumés ; une autre dame répondant au nom de Neema Grâce arrêtée depuis janvier 2018 est impliquée elle aussi dans le meurtre des cambistes de nyawera mais continue d’opérer à partir de la prison centrale de Bukavu où, elle est détenue ».

Suite à ce résultat de l’enquête menée par la police, la famille du défunt Christian Muzungu remercie la police et appelle la population à la coopération pour dénicher d’autres complices ainsi qu’à la justice de bien faire son travail.

« Nous encourageons la police et nous sommes reconnaissant par le travail que fait la police. Maintenant que nous avons des présumés, nous demandons à la justice de faire son travail. Nous demandons à la population de continuer à dénoncer d’autres malfaiteurs pour enfin éradiquer ce problème d’insécurité dans la ville de Bukavu », a dit Aboubakar Ramazani, l’un des frères du cambiste Christian Muzungu.

La Police poursuit les enquêtes afin de mettre la main sur d’autres malfaiteurs impliqués dans cette affaire qui court toujours dans la nature et appelle la population à la coopération.

Pascal Kamanzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.