Bukavu: Les femmes des médias au chevet des enfants du centre de recupération des orphelins et femmes victimes de guerre

Les femmes des médias au coeur généreux ont assisté ce dimanche 26 septembre 2021 les enfants du Centre de Récupération des Orphelins et Femmes victimes de guerre (CROFEM).

Ces chévalières de la plume et du micro avaient dans leur gibicière un lot des vivres et non vivres composé des sacs de riz, des haricots, de la Farine de maïs, des cartons de savon, des bidons d’huile végétale, des biscuits et autres.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ces dernières ont fait savoir que cette assistance visait à redonner de l’espoir et du sourire à soixante trois (63) enfants sans famille issus de plusieurs entités des provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu et d’autres provinces de la République Démocratique du Congo.

Les bénéficiaires de cette assistance n’ont pas caché d’exprimer leur sentiment de satisfaction et de remerciement à leurs bienfaitrices.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le responsable de orphélinat CROFEM, Pasteur Jérémie Chiza a appelé d’autres structures et personnes de bonne foi à emboîter les pas des Femmes des médias.

” Je lance un mot de remerciement à tous les femmes des médias pour un acte de charité qu’elles venaient de poser en faveur des enfants orphélins. Nous saluons cette acte et fanchement que Dieu bénisse les femmes des médias qui ont eu cette idée de frapper à une porte indiquée et venir vers nous qui sommes nécessiteux, des oubliés que nous sommes”, a-t-il déclaré avec un ton joyeux.

Signalons que le CROFEM dispose également d’un dispensaire de secours qui nécessite également d’être équipé au profit de ces enfants et des habitants voisins de l’orphelinat qui est situé à Bagira, non loin de l’Institut Bwindi.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.