Bukavu: Alliance Stratégique de plaidoyer sensibilise les journalistes sur la Vulgarisation de la Stratégie Nationale de lutte contre les VBG révisée

Bukavu: Alliance Stratégique de plaidoyer sensibilise les journalistes sur la Vulgarisation de la Stratégie Nationale de lutte contre les VBG révisée

Présenter le contenu de la Stratégie Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) aux médias du Sud-Kivu et son son appropriation par les journalistes. Tel est l’objectif principal d’une conférence de presse organisée ce jeudi 23 décembre 2021 à Bukavu par l’Alliance Stratégique de plaidoyer pour l’accès des survivantes des Violences Sexuelles et Basées sur le Genre (VSBG) à la Justice.

Dans sa présentation du contenu de cet outil du gouvernement congolais, Le Secrétaire Exécutive du Caucus des Femmes Congolaises du Sud-Kivu pour la Paix et membre d’Alliance Stratégique, Madame Solange Lwashiga a fait savoir que l’objectif poursuivi par la Stratégie Nationale de Vulgarisation des Violences Basées sur le Genre (SNVBG) révisée, est de fournir au gouvernement ainsi qu’à ses partenaires techniques et financiers et à l’ensemble des acteurs un cadre de réference, d’orientation des programmes et d’activités visant à contribuer à la prévention et à l’élimination des VBG. Ceci à travers notamment la prise en charge holistique des victimes et survivantes, afin de promouvoir et défendre les droits humains et particulièrement ceux de la femme congolaise mais aussi sa dignité.

Inscription ISJC

” Nous avons réuni les maisons de presse et journalistes pour mettre à leur disposition le contenu de cette nouvelle stratégie qui a été révisée en 2019 et validée en 2020 dans un conseil des ministres à Kinshasa. Nous sommes Alliance Stratégique de plaidoyer composée des organisations Caucus des Femmes, Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix (RFDP), Association des Femmes des Médias (AFEM), Cofas ainsi que d’autres organisations. Cette stratégie est révisée, parce que la République Démocratique du Congo avait une stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre. La RDC à travers le ministre de Genre a dû réviser cette stratégie et avoir un document intutulé stratégie nationale de lutte contre les VBG. Il est important que les gens continuent de dire que les violences sur le genre est un fléau qui n’épargne personne, les hommes et les femmes”, a-t-elle expliqué.

Et d’ajouter:

” Les hommes ne sont pas épargnés par le fléau des VBG. Chaque années, les statistiques montrent que 8% d’hommes et de garçons sont violés et ce chiffre n’est pas négligeable. Ce n’est pas à dire que même si ce sont les femmes et des filles qui sont victimes majeures, prioritairement qu’on doit négliger cette portion des hommes victime. Cette strategie a défini des axes d’interventions dans le domaine de la prévention, de la protection dans la coordination. Comment est-ce que les acteurs étatiques vont se mobiliser pour se rassurer que nous avons des informations à coordonner et alimenter surtout la base et renforcer l’autorité de l’Etat”, poursuit Solange Lwashiga.

Elle souligne que les composantes et axes visés par cette stratégie sont en l’occurence, la prévention les violences basées sur le genre, le renforcement de l’autonomisation de la femme congolaise, renforcement de l’éducation sur les VBG dans le processus de socialisation des enfants et des jeunes, le renforcement de la sécurité protection des populations dans une perpective genre, Assurer la prise en charge holistique des victimes, la justice et lutter contre l’impunité des auteurs des violences Basées sur le Genre, pour ne citer que cela.

Signalons que la salle des réunions de la DCMP en commune d’Ibanda a servi de cadre pour cette conférence de presse organisée par l’Alliance Stratégique à l’intention des journalistes de la ville de Bukavu chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.