Bukavu : la Nouvelle société civile congolaise appelle le gouvernement à garantir une éducation de qualité aux enfants

La guerre qui sévit à l’Est de la République démocratique du Congo depuis des décennies a entraîné la fermeture de nombreuses écoles, privant ainsi des milliers d’enfants de leur droit fondamental à l’apprentissage. Propos de la coordinatrice provinciale de la Nouvelle société civile congolaise Mireille Mirembe à l’occasion de la célébration de la journée internationale de l’enfant africain, commémorée chaque année le 16 juin.

Face à cette réalité alarmante, la Nouvelle société civile congolaise à travers sa coordinatrice provinciale appelle les autorités congolaises et la communauté internationale à agir urgemment pour garantir un accès à une éducation de qualité à tous les enfants en République démocratique du Congo.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La coordinatrice de la Nouvelle société civile au Sud-Kivu rappelle que l’éducation est un droit fondamental et universel, elle ne doit pas être compromise, même dans les situations de conflit et de crise.

La journée de l’enfant africain en 2024 était l’occasion de mettre en lumière l’importance de l’éducation pour tous les enfants en Afrique. Cette journée a été mise en place par l’Union africaine (UA) en mémoire des enfants massacrés à Soweto lors d’une marche pour leurs droits en 1976.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Joseph ROLD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.