Bukavu: La NDSCI dénonce l’érection d’une barrière illégale à Rugondo au quartier Mulwa

Bukavu: La NDSCI dénonce l’érection d’une barrière illégale à Rugondo au quartier Mulwa

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile du Sud-Kivu (NDSCI) dénonce l’érection d’une barrière illégale sur avenue Rugondo dans le quartier Mulwa en commune de Bagira dans la ville de Bukavu. Cette dénonciation est contenue dans une déclaration de cette structure citoyenne rendue public que jambordc.info a exploité ce lundi 03 janvier 2022.

Dans cette déclaration, la NDSCI renseigne que c’est depuis le mois de décembre 2021 que des militaires FARDC ont érigé une barrière dans cette partie de la ville de Bukavu. Elle dénonce la suppression sans condition de cette barrière car à l’en croire, cette barrière est à la base des plusieurs tracasseries à l’égard des passagers en provenance du territoire de Kabare.

Inscription ISJC

” Les militaires qui érigent cette barrière illégale sur Avenue Rugondo au quartier Mulwa, exigent aux passagers une somme allant de 500 et 2000fc pour traverser la barrière. De même les personnes en provenance de Kabare qui transportent leurs marchandises (braise, canne à sucre, choux, stick d’arbres etc) dont les unes quu exercent leur commerce dans le marché Lwakabirhi sont aussi obligées de laisser une partie de leur marchandise et/ou payer une somme d’argent à ces militaires pour traverser la barrière”, peut-on lire dans cette déclaration signée par son porte parole provincial adjoint Wilfried Habamungu.

Cette structrure de défense de droits humains indique que les victimes de ces tracasseries déplorent cette énième taxe instaurée par des éléments de FARDC sur leur chemin pourtant ils payent régulièrement la taxe dans leurs marchés respectifs. Ceci avant de condamner le silence des autorités dans cette affaire.

La NDSCI fait savoir que cette situation est similaire à celle qui s’observe à Kazindo sur l’axe routière Place de l’indépendance-Kavumu où des militaires se servent de la demande de cartes d’électeur pour procéder aux tracasseries des passagers.

Elle demande aux autorités militaires particulièrement au Général de la 33ème Région militaire d’interdire ce genre de comportement à certains éléments de FARDC qui au lieu et place de sécuriser les passagers, ils les insécurisent.

La NDSCI appelle par ailleurs, à la population de dénoncer tout mouvement suspect dans leur entité en collaborant avec les services de sécurité.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.