Bukavu: Identifier des stratégies communicationnelles en faveur des jeunes pour renforcer leurs rôles des citoyens et d’acteurs sociaux, au centre d’un atelier organisé par Laprunelle RDC Asbl

Bukavu: Identifier des stratégies communicationnelles en faveur des jeunes pour renforcer leurs rôles des citoyens et d’acteurs sociaux, au centre d’un atelier organisé par Laprunelle RDC Asbl

Laprunelle RDC Asbl vient de réunir 23 jeunes et étudiants, ce samedi 30 avril 2022 à la maison régionale des jeunes. Ceci pour réflechir ensemble sur comment identifier des stratégies communicationnelles en faveur des jeunes pour renforcer leurs rôles des citoyens et d’acteurs sociaux.

Selon les organisateurs de cet atelier, cette activité avait également pour objectifs d’amener les jeunes à être agent du changement dans leurs milieux de Vie et à Soutenir les jeunes dans la prévention de la violence et la promotion dune culture de la tolérance et du dialogue intercultural.

Inscription ISJC

Ils indiquent que les femmes et les jeunes sont faiblement moins représentés et participatifs dans les instances de prise des décisions bien que fortement mobilisés lors des revendications politiques au niveau national comme provincial, plus précisément dans les parlements national et provinciaux en République démocratique du Congo.

Sur 944 sièges identifiés (500 Assemblée nationale, 109 Sénat, 335 Assemblées provinciales dans les 8 provinces, à titre illustratif), les jeunes de moins de 35 ans occupent 17 sièges, soit 2% dont 6 filles. Au niveau des gouvernements (national et provinciaux), les jeunes occupent 2,4%, et dans les mairies, la proportion des jeunes est de 9%. Pour les organisations de ces assises, au niveau communal, le pourcentage des jeunes est 3,5%.

Cette organisation qui oeuvrent pour la promotion de la jeunesse fait savoir que pour les quartiers, le pourcentage est de 3,1% pour les jeunes, Aux élections précédentes, les dernières élections, la femme n’occupait que 9,8% de sièges occupés au Parlement pour la législature de 2011-2016 contre 8,4% en 2006-2011. A l’Assemblée provinciale du Sud Kivu, sur 36 députés provinciaux, on comptait seulement 3 femmes.

Elle pense que le rôle des femmes et des jeunes devrait être redéfini en analysant cet échec qui est déplorable, car ces derniers représentent 52% de la population Congolaise.

A en croire Laprunelle RDC Asbl, Cette faible représentation et participation des jeunes seraient dues à la manipulation facile des jeunes, au faible pouvoir économique dû au chômage/pauvreté des jeunes, au Le désintéressement ou le manque de motivation de certains jeunes, à lignorance ou faible niveau des connaissances des certains jeunes, à l’égoïsme des certains chefs des ainés ou adultes, au conservatisme, à l’absence du leadership et faible engagement ou opportunisme.

“En plus de ces problèmes, les partis politiques noffrent pas la chance aux jeunes et quils sont faiblement engagé dans la politique ; au faible vulgarisations des instruments juridiques qui promeuvent la jeunesse dont la Résolution 2250, les jeunes sont faiblement considérés dans le milieu profession et il ny a pas une politique de leur intégration dans les services publics, le manque de cohésion autour des causes communes, leur recrutement dans les groupes armés et manipulés par les politicians, la non maitrise des techniques de plaidoyer, la mauvaise foi de certains leaders de partis politiques qui soit ne hissent pas la femme et le jeune à des postes de responsabilité au sein de leurs partis politiques, le non alignement des femmes et des jeunes sur les listes électorales ou les privent des moyens de battre campagne une fois alignées sur les listes électorales, soit quils ne désignent pas les femmes et les jeunes pour accéder à des postes de responsabilités au sein du gouvernement, dans la gestion des Eentités Territoriales Décentralisées ou Déconcentrées (ETD) , les entreprises publiques, ect.”, Laissent entendre les organisateurs de cette activité qui a regroupé les jeunes et étudiants.

Face à ces problèmes, Laprunelle RDC Asbl propose une série des réformes. Ces innovations dans cette réforme sont notamment, l’interdiction de distribution de largent et des biens de valeur aux électeurs pendant la campagne électorale, linterdiction de cumul des candidatures, de porter comme suppléants un membre de sa famille sa famille ainsi que labandon de la proportionnelle en ladoption de scrutin majoritaire simple, le vote électronique, la dimension du genre, pour ne citer que cela.

Au cours de ces assises, les participants ont eu à échanger sur comment les jeunes peuvent parvenir à changer positivement cette situation afin de prévenir l’étincelle des troubles et de la violence en cette période pré-électorale, car si les jeunes sont en première ligne de la construction de la paix et travaillent en contact direct avec les personnes les plus vulnérables, la jeunesse doit s’organiser pour faire entendre sa voix et elle peut influencer les événements politiques de manière positive. De même que les jeunes peuvent alimenter des mouvements destructeurs par la violence, ils peuvent être un puissant instrument au service de la paix.

A cette même occasion, Laprunelle RDC Asbl ensemble avec ces jeunes et étudiants, ont identifiés et intériosé les stratégies communicationnelles en faveur des jeunes comme agent du changement dans leurs milieux de vie pour la prévention des violences en cette période pré-électorale.

Signalons que cette activité s’inscrit dans le cadre du projet “Tufaulu Pamoja” financé par l’Ambassade Suède à Kinshasa sous l’appui de CAFOD et exécuté par Laprunelle RDC Asbl.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.