Balkanisation du Sud-Kivu : L’UNC parle des coups diaboliques fomentés par la MP et appelle la population à barrer la route à ce projet

Réagissant à chaud au lendemain du dépôt du projet sollicitant la scission  de la province du Sud-Kivu par un groupe dénommé « Dynamique », l’Union pour la nation congolaise (UNC) rejette ce projet qu’elle met à la responsabilité des acteurs de la Majorité présidentielle(MP) et demande  à la population du Sud-Kivu de bloquer cette initiative.

« L’Union Pour la Nation Congolaise, se prononce d’avance contre ce projet et promet à notre population de s’impliquer pour barrer la Route à ces médiocres qui cherchent la division de nos communautés en Province », appelle depuis Kinshasa, le Secrétaire fédéral de l’UNC Sud-Kivu en charge de la mobilisation, Amato Bayubasire.

D’après les initiateurs « la configuration actuelle de la province ne réponds plus aux pesanteurs du développement car c’est une province qui s’en lisse (…) le leadership de la province est devenu la propriété d’une dynastie, mais une dynastie qui ne décolle pas en terme des résultats dans le domaine de développement ».

Pour l’UNC, ce sont des arguments qui ne tiennent pas d’autant plus que chaque territoire est représenté au gouvernement provincial.

« Quand vous examinez les motivations du moins exprimées (car il y en a certainement qui ne sont  pas dévoilées), ils parlent de l’accessibilité de toutes les communautés à la gestion de la Province du Sud-Kivu. Comment à 7 mois de la sortie d’un gouvernement l’on peut dire ça ? Le Sud-Kivu est parmi les rares provinces où chaque territoire est représenté au Gouvernement provincial, même chaque communauté y compris la minorité », insiste le Secrétaire Fédéral.

A l’heure actuelle, souligne Amato, la priorité reste les élections.

« Actuellement, au lieu de parler élections, ils veulent nous offusquer avec des démarches inutiles pour nous distraire. Pour aller aux élections avec un bilan largement négatif  du PPRD-AFDC-CNDP…, ils trouvent une autre manière de se présenter devant le peuple », déplore-t-il.

L’opposant invite le chef de la MP en province, le Gouverneur Claude Nyamugabo, à se prononcer sur cette question.

« Comme les acteurs sont de la MP, j’invite le Gouverneur Nyamugabo, Chef de cette Majorité en province à se prononcer et rassurer que lui-même n’est pas impliqué ou ses Chefs de Kinshasa. Si rien n’est fait à ce niveau, nous devrions nous occuper de tous. Il ne faut pas que la MP profite de sa gestion actuelle de la province pour faire des coups diaboliques au Peuple. C’est le seul projet de société qui leur reste », indique-t-il.

Félicitant le bureau de coordination de la Société civile de s’être prononcé contre ce schéma, Amato Bayubasire invite toutes les organisations, politiques ou apolitiques à se prononcer aussi.

« sous la coordination de la société civile, avec l’implication de nous tous, nous devons vite mettre en place un mécanisme de concertation pour bloquer la démarche diabolique de Muganza et ses mentors de la Majorité Présidentielle. Nous devons bloquer la soit disant pétition, déjà à la base », conclu-t-il.

Jean-Marie Mulume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.