Affrontements M23-FARDC : À Bukavu et Goma, la cohabitation pacifique entre les Rwandais et Congolais menacée

Affrontements M23-FARDC : À Bukavu et Goma, la cohabitation pacifique entre les Rwandais et Congolais menacée

Les affrontements sont signalés au Nord-Kivu dans le territoire de Rutshuru il y a de cela près de deux mois.

Ces derniers se sont accentués le 22 mai dernier et impliquent les rebelles du mouvement M23 et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Inscription ISJC

Dans son adresse du 28 mai 2022, le porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la communication, Patrick Muyaya, a déclaré que le conseil supérieur a indiqué que les effets militaires retrouvés sur place au lieu des combats, les images détenues par les FARDC ainsi que les témoignages recueillis auprès des populations démontrent à suffisance que le M23 est soutenu par l’armée Rwandaise.

A Bukavu et à Goma notamment, des tensions se rapportent ces derniers jours mettant en mal la cohabitation pacifique entre les habitants du Rwanda et de la RDC.

Dans le chef-lieu de la province du Sud-Kivu par exemple, plusieurs habitants voient d’un mauvais oeil des Rwandais exerçant leur commerce en ville. A ceux-là s’ajoutent ceux qui, pour des raisons définies habitent Bukavu.
Certains artistes musiciens ont même sorti des titres demandant aux habitants du pays de Paul Kagame de regagner leur nation. Des propos désobligeants se font entendre les uns les tenant contre les autres avec tout ce que cela peut présenter comme conséquences.

Selon Florent Munenge Mudage, enseignant des relations internationales à l’Université Officielle de Bukavu (UOB), la RDC et le Rwanda sont deux pays partenaires dans divers domaines depuis plusieurs années. Ces relations à la fois bilatérales que multilatérales ont permis aux deux états d’affermir leurs liens politiques, économiques et culturels.

Sur le plan bilatéral, il existe ce qu’on appelle commission mixte Rwanda- RDC dans laquelle les deux nations ont ou avaient l’habitude de traiter toutes les questions les concernant. Depuis l’avènement de Paul Kagame, la situation s’est dégradée.

“La question des FDLR et le soutien que le Rwanda apporte aux rebelles Congolais font que la RDC et les Congolais considèrent le pays de Kagame comme ennemi. Aujourd’hui, avec les attaques du Nord-Kivu dans le territoire de Rutshuru, dans lesquelles les militaires rwandais ont été attrapés, la situation s’est plus dégradée faisant de sorte qu’une méfiance s’est installée même parmi les populations de deux pays.” Explique-il.

A la question de savoir quel comportement devaient prendre les Rwandais comme les Congolais dans leurs pays respectifs pendant ce moment particulier? Florent Munenge renseigne que cela est un aspect très important.

“Certes, la question des relations entre la RDC et le Rwanda est une question d’État et essentiellement politique et diplomatique. Elle doit être réglée diplomatiquement et politiquement. La population devra cependant garder son calme. Au-delà, protester contre cette agression sans franchir les lignes rouges. S’impliquer directement dans le conflit en allant jusqu’à la frontière et jeter des cailloux d’un côté comme l’autre est un réel manque de prudence. C’est vrai que la colère existe mais elle doit être soigneusement gérée par les populations concernées. Les Congolais particulièrement doivent se préoccuper plutôt à soutenir leur armée FARDC et donner des informations sur les mouvements suspects constatés. Mais chercher de franchir la frontière en ce temps, est un risque.” Conclut-il.

Dans l’émission paix et développement de nos confrères de la Radio Maendeleo diffusée le dimanche 19 juin 2022, Adrien Zawadi président du bureau de coordination de la société civile a tenu à rappeler aux congolais de faire un strict distinguo entre le président Paul Kagame et les citoyens Rwandais qui peut être pour certains ne soutiennent pas le régime de leur représentant. Chercher à leur faire porter le chapeau des erreurs de Kagame est rien d’autre qu’une injustice. Un appel à la cohabitation pacifique est donc lancé à l’endroit des Congolais comme les Rwandais surtout ceux du Sud-Kivu et Bukavu en particulier.

Pendant ce temps, c’est les représentants des confessions religieuses protestantes qui demandent à leurs fidèles de tenir sincèrement dans leurs prières la situation sécuritaire préoccupante au pays et particulièrement au Nord-Kivu dans le Rutshuru. Ils l’ont dit dans une réunion tenue avec le prix Nobel de la paix Denis Mukwege le dimanche 19 juin 2022.

Joyce KALUMUNA

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.