RDC : Bosco Ntaganda condamné par la CPI

L’ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda, détenu à La Haye depuis 2013, vient d’être condamné ce lundi 08 juillet 2019 par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Surnommé “Terminator”, Bosco Ntaganda est poursuivi pour avoir recruté des enfants soldats et commandité des meurtres, pillages et viols commis par ses troupes en 2002 et 2003 en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Détenu par la cour, le procès de Bosco Ntaganda a été ouvert le 2 septembre 2015 et les conclusions orales ont été entendues du 28 au 30 août 2018. Il était accusé de 13 chefs de crime de guerre dont meurtre et tentative de meurtre, attaque contre des civils, viol, esclavage sexuel de civils, pillage, déplacement de civils, attaque contre des biens protégés, destruction de biens appartenant à l’adversaire, enrôlement et conscription d’enfants de moins de 15 ans et leur utilisation pour les faire participer activement à des hostilités ainsi que cinq autres chefs de crime contre l’humanité (meurtre et tentative de meurtre, viol, esclavage sexuel, persécution, transfert forcé de population).

Au total, 2 123 victimes représentées par les représentants légaux du Bureau du conseil public pour les victimes, Sarah Pellet et Dmytro Suprun, ont participé au procès sur autorisation de la Chambre. La Chambre de première instance a rendu 257 décisions orales et 347 décisions écrites. Le dossier complet de l’affaire, qui contient les écritures des parties et des participants ainsi que les décisions de la Chambre, compte à ce jour plus de 2 300 documents.

Né au Rwanda, où il a fait ses armes avec le Front patriotique rwandais (FPR), Ntaganda, issue d’une famille tutsie, général de l’armée congolaise de 2007 à 2012, avait la réputation d’être un leader charismatique avec un penchant pour les chapeaux de cow-boy et la gastronomie. Fondée en 2002 pour juger des pires atrocités commises dans le monde, la CPI a subi une série de revers ces dernières années, avec l’acquittement de plusieurs suspects. Certains pays d’Afrique reprochent également à la Cour de principalement viser des suspects africains. En mars 2012, la CPI avait condamné à 14 ans de prison Thomas Lubanga, ancien chef de M. Ntaganda dans les FPLC.

Rachel Rugarabura, JRI

1 thought on “RDC : Bosco Ntaganda condamné par la CPI

  1. Né au Rwanda, où il a fait ses armes avec le Front patriotique rwandais (FPR), Ntaganda, issue d’une famille tutsie, général de l’armée congolaise de 2007 à 2012. Quel contraste époustouflante ? A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.