Elections-RDC : Congo Handicap plaide pour l’inclusion des personnes vivant avec handicap dans le processus électoral


Lors d’un atelier sur la connaissance  de la convention  internationale sur les droits des personnes vivant avec handicap (CIDPH) et les mécanismes de leur protection dans le processus électoral en RDC, tenu du 5 au 7 mars à Bukavu, plusieurs recommandations en vue de l’inclusion de cette catégorie des personnes ont été émises.

« A la CENI d’intégrer les personnes vivant avec handicap dans le cycle électoral et mettre en œuvre des enquêtes (…) pour mieux comprendre (leur) situation. Elaborer un plan d’action pour intégrer le Handicap dans le cycle électoral. Assurer l’intégration des acteurs du handicap dans un mécanisme de coordination (comité directeur sur les lois électorales », recommande Francine Atosha Bulonza, coordinatrice ad intérim de l’ONG Congo handicap.

Elle demande au gouvernement congolais de doter des moyens logistiques conséquents à la centrale électorale pour faciliter l’accès des personnes vivant avec handicap.

« A l’Etat congolais de doter la CENI les moyens nécessaires pour que les matériels de vote  tels que la machine ou bulletin de vote soient accessibles aux personnes vivant avec handicap. D’inclure leurs droits dans les lois et politiques ainsi que les agendas nationaux en accord avec les instruments  internationaux de respect de droits de l’Homme », ajoute-t-elle.

La présidente fédérale de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) du Sud-Kivu appelle à la non-discrimination.

« Pour le développement du pays, il faut éviter la discrimination pour aider les autres d’aller en avant », souligne José Emina, ajoutant que la personne vivant avec handicap jouit pleinement des droits à l’instar d’autres personnes.

« La personne handicapée n’est pas seulement appelée à aller voter mais aussi doit participer en tant qu’un acteur dans le processus électoral. Il jouit de plein endroit d’être candidat aussi dans toutes les échéances électorales. C’est pour cela, nous les encourageons à adhérer dans des partis politiques. Et  pas pour être spectateur mais plutôt être actif » insiste-t-elle.

Maitre Bulambo Irenge, avocat au Barreau de Bukavu et chercheur à l’université de Lubumbashi demande au partis politiques de tenir compte de cette catégorie de personnes dans les listes des candidatures à déposer à la CENI.

« Le cadre électoral est garanti par l’article 29 de la convention qui garantit le droit de la personne vivant avec handicap au processus électoral. C’est que chacun comprenne que la personne handicapée est une personne comme toutes les autres. Elle a les mêmes droits et devoirs que les autres et par conséquent, il doit bénéficier de tous les avantages  nécessaires qui lui permettront d’atteindre le niveau qu’ont les autres acteurs  dans le processus électoral », exhorte-t-il.

Les participants, pour leur part, recommandent que les éléments de l’ordre soient suffisamment sensibilisés sur le respect de droit électoral afin de faciliter l’accès aux personnes vivant avec handicap dans les centres de vote.

Marie-Louise Nsimire

Leave a Comment