Sud-Kivu: les députés provinciaux s’engagent à plaider pour mettre fin à la surtaxation et les harcèlements contre les médias (table ronde JPDDH)

L’Organisation Journaliste pour la promotion de la démocratie et des droits humains (JPDDH) en collaboration avec l’Ecole technique de journalisme (ETJ) a organisé une table ronde autour du thème:” les défis des médias face à leurs rôles de pilier dans la démocratie et la promotion des droits humains, ce mercredi 26 juin à Bukavu (Sud-Kivu). L’activité a réuni les services étatiques, dont la division de la communication et médias, les députés provinciaux, la police; les responsables de médias; les journalistes; les acteurs politiques ainsi que de la société civile.

Ces acteurs ont échangé sur les défis rencontrés par les médias dans leur rôle de pilier de la démocratie et de la promotion des droits humains.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pendant sa prise de parole, le Coordonnateur de JPDDH, Prince Murhula dans son mot de circonstance a signalé que cette table ronde s’inscrit dans le cadre du plaidoyer mené par son organisation pour un environnement médiatique plus favorable en RDC.

 “Les médias jouent un rôle crucial dans la consolidation de la démocratie et la promotion des droits humains. Ils sont les gardiens de la transparence, de la redevabilité et de la participation citoyenne. Cependant, ils font face à de nombreux défis, notamment la censure, les menaces et le manque de ressources,” a indiqué Prince Murhula, Coordonnateur de JPDDH dans son discours.

Le président sectionnaire de l’Union nationale de la presse au Congo (UNPC) Darius Kitoka, a exposé sur l’état de la liberté de presse au Sud-Kivu et en RDC. Il a donc souligné l’impact de l’instabilité politique et de la répression sur la presse indépendante, poussant les journalistes à l’autocensure par peur de représailles de la part des acteurs politiques.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour Darius Kitoka, cette table ronde ”une étape importante pour renforcer le plaidoyer en faveur du respect de la sécurité des journalistes, de leurs droits et de la liberté d’information,”.

Pour sa part, Ananie Lunanga, député provincial et rapporteur du bureau définitif de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu a parlé sur les défis et perspectives sur l’apport des médias dans la consolidation de la démocratie et la redevabilité dans la province du Sud-Kivu.  Ce deuxième paneliste a martelé la nécessité d’une collaboration entre  les journalistes et les acteurs politiques pour faire avancer la cause de la liberté de presse et du respect des droits humains.

”Nous nous engageons à plaider la cause des médias. Les médias et les journalistes n’exercent pas bien à cause certaines difficultés sur terrain; nous allons nous y mettre aussi,” a promis le rapporteur de l’organe délibérant du Sud-Kivu.

Les participants à la table ronde/JPDDH, Hôtel Elizabeth/Bukavu

Tout en félicitant l’organisateur de cette table ronde, les participants ont appelé à une action pour tous les concernés afin que toutes les parties prenantes sachent leur rôle dans la pratique de la démocratie.

L’activité s’est clôturée  par un certain nombre d’engagements signé par tous les participants.

 Pour les honorables députés;

-d’accompagner le plaidoyer pour l’accès aux sources d’informations officielles par les journalistes,

-de plaider pour mettre fin à la surtaxation et les harcèlements contre les médias dans la province.

Pour les journalistes et responsables des médias;

-de définir clairement les lignes éditoriale de leurs chaines et de s’en tenir pour se professionnaliser et attirer les annonceurs par rapport à leurs thématiques respectives,

-de travailler dans le respect scrupuleux du code d’éthique et déontologie qui régit la profession.

-de se solidariser davantage pour la promotion du journalisme indépendant,

-de renforcer la collaboration avec les services étatiques afin d’éviter d’être scellé,

-octroyer des contrats en bonne et due forme aux journalistes et leur réserver une prime mensuelle conséquente.

Pour les acteurs de la société civile et politiques;

-de proposer des édits auprès de leurs membres parlementaires qui assouplissent la charge fiscale imposée aux médias,

-de contribuer au plaidoyer pour le respect de la liberté de la presse et des médias,

-de se rendre disponible afin de répondre aux questions et aux invitations des médias;

A la police et aux institutions en charge de sécurité 

-d’améliorer la collaboration avec les médias,

-de protéger les journalistes et assurer leur sécurité dans l’exercice de leur fonction.

Pour rappel, cette activité s’est tenue dans le cadre du projet ”Médias pour la consolidation de la démocratie et la lutte contre les discours de haine en RDC” mis en œuvre par l’ONG JPDDH, sous l’appui de NED.

Esther KADENDE 

      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.