Sud-Kivu : le RFG qualifie la faible représentativité des femmes au gouvernement provincial “d’une erreur constitutionnelle”

Le Réseau des femmes pour le respect du genre, (RFG) au Sud-Kivu a dénoncé, mercredi 3 juillet à Bukavu la faible représentation des femmes dans le gouvernement provincial.

Dans un point de presse, le RFG dit avoir constaté le non respect de l’article 14 alinéas 4 et 5 de la Constitution de la RDC, de la loi sur la parité à son article 29 mais aussi de la résolution 1325 du Conseil de sécurité, interdisant les formes de discrimination à l’égard de la formation; dans la formation du gouvernement provincial au Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette structure féminine note avec amertume que la situation est devenue répétitive en province, où depuis des gouvernements qui se sont succédés les femmes restent victimes de l’égoïsme des hommes.

“Nous Réseau des femmes pour le respect du genre au Sud-Kivu, depuis les expériences de formation des gouvernements, les femmes continuent à être victimes de leurs semblables hommes, au sein des gouvernements qui se sont succédés depuis 2006. Il s’observe que la représentativité des femmes reste faible, excepté celui dirigé par le gouverneur honoraire Marcelin Cishambo qui avait atteint 46% de femmes,” regrette le RFG/ Sud-Kivu.

Pour cette nouvelle équipe gouvernementale dirigée par le Professeur Jean-Jacques Purusi, deux femmes ont été nommées ministres sur les 13 membres que compte ce gouvernement, ce que déplore cette organisation féminine.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

“Sur dix ministres provinciaux, seules deux femmes nommées et zéro sur trois secrétaires exécutifs du gouvernement provincial. C’est une forte régression de la parité au Sud-Kivu, c’est un poignard en plein cœur pour les femmes en province alors que la promesse était de constituer un gouvernement paritaire,” martèle le RFG.

Tout de même, le Réseau des femmes pour le respect du genre dit compté sur le pouvoir discrétionnaire du gouverneur afin qu’il puisse corriger, ce que cette structure appelle « une erreur constitutionnelle ».

La sentinelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.