Sud-Kivu : le réseau Mwangaza dresse un bilan sombre sur les cas des incendies dans la ville de Bukavu

Dans une déclaration faite devant la presse ce samedi 27 Janvier 2024, le réseau Mwangaza attire l’attention des autorités et des opérateurs du secteur de l’électricité sur l’augmentation des cas d’incendie causés par
l’électricité dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Devant la presse, Maître Éloge Armand ITUMBA, coordinateur de Justice pour tous, et membre du réseau Mwangaza dit que ce phénomène n’est pas spécifique à la ville de Bukavu, mais presque à travers tous le pays.

Inscription ISJC

”En effet, il ne se passe pas une année sans enregistrer un cas d’incendie dû à l’électricité. Le cas le plus récent date du vendredi 12 janvier 2024 où un incendie s’est déclaré dans la commune de Bagira quartier Chai précisément à l’endroit communément appelé ”chez Maria Kachelewa causant d’énormes pertes matérielles (une antenne de télécommunication 4 maisons complètement calcinées 4 autres endommagées, et dénombrer des biens perdus ). En 2023 une cinquantaine de maisons ont été détruites par notamment l’effet de l’électricité,” a-t-il rappelé.

Et de poursuivre :

“En 2022 plus de 25 maisons ont été complètement calcinées et des dégâts matériels importants enregistrés dans le quartier Nyamugo. En 2021, 86 maisons ont été totalement calcinées, 12 partiellement calcinées et 350 ménages qui ont perdu des biens par l’effet de raccordement frauduleux”.

Par cette communication et au regard de ces événements douloureux, ce réseau recommande au gouvernement congolais et aux établissements publics du secteur de :

•garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durable et moderne à un coût abordable.

•sensibiliser la population congolaise sur l’utilisation de l’électricité et les précautions à prendre pour minimiser voir supprimer la probabilité de survenance de ce risque

• mettre en place un plat d’évacuation des potentiels victimes envie de limiter les dégâts humains et matériels.

• prendre en charge les victimes en cas d’incendies .

•interdire la construction anarchique pour limiter la propagation du feu en cas d’éventuelles incendies.

Outre ces recommandations, le réseau Mwangaza pense également que les autorités devraient avoir conscience face à ces phénomènes qui occasionnent non seulement la perte des matériels, mais aussi de vies humaines.

Signalons que cette mise au point a été tenue au bureau de justice pour tous situé dans l’avenue du Lac à Muhumba, commune d’ibanda.

JOSPEH ROLD

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.