Sud-Kivu : la faible implication des femmes autochtones dans le processus électoral à Kabare (Article de suivi)

Les femmes autochtones pygmées du village Buyungule et de Tshibinda dans le groupement Miti en territoire de Kabare dans la province du Sud-Kivu, sont satisfaites de voir qu’elles sont enfin impliquées dans le processus électoral dont elles ont été mise en écart pendant plusieurs années.

Pour le cycle électoral de décembre 2023, plusieurs femmes autochtones pygmées affirment qu’elles ont été sensibilisées par la CENI à travers d’autres parties prenantes aux élections venant de la ville de Bukavu dans la province du Sud-Kivu et de la ville de Goma dans la province de Nord-Kivu. Cette sensibilisation qui va leur permettre de participer massivement aux élections prévues dans les prochains mois.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ceci revient, après la publication le 4 octobre 2022 d’un article que nous avons réalisé sur ; « La faible implication des femmes autochtones dans le processus électoral territoire de Kabare dans la province du Sud-Kivu ». www.jambordc.info

Quelques réactions des autochtones:

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Nsimire M’Bakongo Lushombo : « C’était comme un rêve mais ce rêve est devenu une réalité. Je suis contente de voir que nous les femmes autochtones pygmées nous avons été sensibilisées sur le processus électoral, comment et pourquoi adhérer dans un parti politique de notre choix ou, comment rester indépendante et participer aux élections. Malgré qu’il a encore certaines difficultés liées à l’analphabétisme, l’ignorance et le manque de moyens, » souligne-t-elle.

Dans la communauté des peuples autochtones, cette sensibilisation réjouit les esprits. C’est le cas de Cizungu Ntavuna, Chef pygmée et représentant des peuples autochtones pygmée au Sud-Kivu ; « Je ne sais pas comment exprimer ma joie à travers le micro mais, retenez que nos cris de plusieurs années ont été entendues. Aujourd’hui, nous pouvons déléguer quelqu’un pour plaider notre cause tant à l’Assemblée provinciale que nationale. C’est un pas et une occasion pour nous peuple autochtones pygmées de travailler dur pour montrer ce à quoi nous sommes capables ».

A lui d’ajouter ; « Sur ce, nous demandons à la population de Kabare de nous tenir main dans la main pour apporter un changement positif dans notre pays et mettre fin à toute discrimination. Ça demande l’implication de tout un chacun. Plus question de bantou plus question de pygmées nous sommes tous humains et nous méritons mieux. J’aimerai voir les peuples autochtones pygmées en train de partager avec différentes couches de la population ».

Interrogé à ce sujet, le chef d’antenne de la Commission électorale nationale indépendante CENI Kabare Jean-Marie Kajemba affirme que ; « La CENI à sensibiliser différentes couches de la population incluant les peuples autochtones pygmées au courant de cette année. Cela, à travers des associations qui ont sollicité l’expertise de la CENI dans le cadre de la sensibilisation électorale ».

Selon Kajemba, tout citoyen congolais a le droit et le devoir de s’impliquer pour apporter un plus dans notre pays. Quant aux peuples autochtones pygmées, nous les encourageons parce qu’ils doivent faire de même ou aller au-delà, de ce que d’autres communautés font dans les institutions issues des élections ».

Monsieur Emmanuel Bengehya, activiste des droits humains dont son organisation s’implique aussi dans la sensibilisation électorale. Il affirme que leur corporation a lancé une campagne sensibilisation des masses et particulièrement des peuples autochtones pour leur permettre d’approcher et sensibiliser la femme autochtone pygmée. [Cette campagne porte sur ; « La participation de la population dans le processus électoral en cours en RDC »]

« A travers notre campagne, nous encourageons toutes les femmes à soutenir et voter pour les autres femmes lors des prochaines élections. Nous insistons que ça ne soit pas seulement pour les femmes bantous mais, que cela soit aussi pour les femmes autochtones pygmées. Cela pour permettre une participation massive des femmes et filles des toutes catégories sans discrimination, dans les prochaines institutions issues des élections ».

Nous décourageons d’autre part, toute forme de violence basée sur le genre faites à la femme autochtone pygmée. C’est pourquoi, nous recommandons l’implication des autorités à tous les niveaux pour sensibiliser massivement la population sur la participation aux élections afin qu’elles soient plus démocratiques et que la place de la femme dans les instances de prise de décision soit privilégiée.

“Je demande l’implication de toutes les femmes autochtones pygmées ainsi que les femmes bantoues et au service genre du territoire de Kabare de stimuler le partage des initiatives et des activités entre les femmes autochtones pygmées et les femmes bantoues pour qu’ensemble nous puissions développer notre pays la République Démocratique du Congo. », Conclu-t-elle.

Pour rappel, l’article 13 de la loi électorale en RDC encourage l’alignement des femmes et filles des toutes catégories sur des listes électorales. Cela à proportion égale avec les hommes pour que la liste soit exemptée du paiement de la caution électorale.

 

Divine Kashali, JDH (article de suivi)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.