Sud-Kivu : La CENI nie les accusations de Vincent Kayeye sur l’octroi des fonds à la société civile du Sud-Kivu pour la sensibilisation sur le processus électoral

Quelques jours après l’accusation portée par le président provincial de l’ACCO (Association des chauffeurs du Congo) contre Me Patient Bashombe, président de la Société civile du Sud-Kivu faisant état d’un financement octroyé par la CENI à la société civile pour la sensibilisation sur la loi électorale et la machine à voter, le Secrétaire exécutif provincial de la CENI renseigne qu’aucun fonds n’a été donné jusque-là.

En effet, à peine réhabilité dans ses fonctions, le président de l’ACCO, Vincent Kayeye a accusé Patient Bashombe d’être commanditaire de sa suspension au motif qu’il avait demandé à propos de la gestion des fonds de la CENI par le bureau de coordination de la Société civile ; ce qui aurait constitué un motif de sa suspension.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Lors d’une conférence de la Ceni sur la sensibilisation sur la machine à voter, le Vice-président de la CENI a affirmé qu’il existe un budget que la CENI alloue à la Société civile pour la sensibilisation sur la loi électorale et la machine à voter (…) Or, nous en tant que composante de la Société civile, nous devons bénéficier de ces fonds. Malheureusement, quand nous avons posé la question sur la gestion de ce financement, il n’a pas voulu qu’on en parle. Et lui, il a vu que Kayeye est dangereux et il a tout fait pour que je sois suspendu », avait déclaré à Jambordc.info, Kayeye.

Répondant à cette question, Gaudens Maheshe précise que la CENI n’a servi aucune structure de la société civile.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« il n’y a aucun fond qui a déjà été remis au bureau de la coordination de la société  civile par la commission électorales », tranche le Secrétaire exécutif provincial de la CENI, soulignant qu’il s’agit d’un programme qui sera bientôt mis en œuvre.

 « Toutes les organisations, notamment l’ACCO, qui étaient dans la salle Concordia le mardi 15 mai lorsque le président de la Ceni s’adressait aux forces vives  de la province, le président a abordé ce sujet du financement de la sensibilisation électoral, il a bien signalé que c’est un programme en voie d’exécution, que l’argent sera affecté à des organisations de la société civile qui seront ciblées en vue d’aider la commission dans la sensibilisation, la vulgarisation des documents et l’expérimentation de la machine à voter », soutient-il.

Pour Gaudens Maheshe, il est normal que le bureau de coordination de la société civile ait d’autres partenaires qui puissent financer ces activités bien que le bureau de coordination travaille en collaboration avec la CENI, ce qui n’est pas à confondre avec le financement de la centrale électorale.

« Donc jusque-là, il n’y a aucun fond qui a déjà été remis au bureau de la coordination de la société  civile par la commission électorales. Cependant, il y  a des organisations qui ont d’autres partenaires qui leur apportent des soutiens en ce sens et donc il ne faut pas confondre les choses », martèle le secrétaire exécutif de la Ceni au Sud-Kivu.

Contacté depuis Kinshasa où il séjourne, le Président du  bureau de coordination, Maitre Patient Bashombe avait renvoyé cette question à la CENI pour plus de clarté, promettant de se prononcer sur d’autres griefs déclarés concoctés par lui  contre Kayeye.

Materne Nsiku

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.