Sud-Kivu : IPO Seynabou DIOUF à la rescousse des enfants et femmes prisonniers de Bukavu

Sud-Kivu : IPO Seynabou DIOUF à la rescousse des enfants et femmes prisonniers de Bukavu

Des enfants et femmes prisonniers de la prison centrale de Bukavu viennent de bénéficier de la part de la meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou Diouf, un don composé des sacs de farine, du riz et des savons homo. Ce geste a été posé lors du passage de cette dernière en visite de compassion ce 02 janvier 2020 dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu.

A en croire la lauréate du prix de la meilleure policière des Nations Unies 2019, cette visite dans la prison centrale de Bukavu intervient dans sans mission d’assister des personnes vulnérables.

« C’est trop touchant de voir les enfants comme vous qui ne sont pas à l’école et qui n’apprennent pas des métiers dans la vie normale mais qui sont dans la prison. (…) Mais sachez que nous sommes de tout cœur avec vous et nous souhaitons que ces liens de la prévention qui vous ont mis ici, que vous en sortiez. Et quand vous sortirez, apprenez la leçon et ne revenez plus ici et dites-vous que je veux être le meilleur citoyen de demain de ce pays », a dit aux enfants mineurs trouvés dans cette maison carcérale de Bukavu.

Peu après la visite des enfants mineurs, Seynabou Diouf s’est exprimé aux femmes prisonnières en insistant que leur place n’est pas dans la prison mais dans les foyers pour éduquer la nation.

« Une femme ne pas fait pour rester ici. Une femme a été faite pour rester au foyer pour gérer sa famille, son mari et donner des bonnes leçons à ses enfants. Quand on éduque un homme, on éduque un homme. Mais quand on éduque une femme, on éduque toute une société … », s’est exprimé la meilleure policière des Nations Unies 2019 devant plusieurs femmes prisonnières de Bukavu.

Noter qu’après cette visite à la prison centrale de Bukavu, la meilleure policière des Nations Unies 2019, IPO Seynabou Diouf s’est entretenue avec les femmes réunies au sein de l’association CFABU, sur leur autonomisation financière.

Rachel Rugarabura, JRI

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.