Sud-kivu/Education: Les enseignants du degré élémentaires et les directeurs sont formés sur la reforme curriculaire de lecture et écriture par Unicef à travers l’EPST à Walungu et Mwenga

Les enseignants de degré élémentaire et les Directeur d’école de la sous division 1 et 4 de Walungu  dans la province éducationnelle Sud Kivu 1 ainsi que ceux de la sous division Mwenga 4 de la province éducationnelle sud kivu 3, bénéficient d’une formation de 12jours  sur la reforme de lecture, écriture,mathématique et de compétence de vie courante. L’EPST en collaboration avec UNICEF  a mené une mission de supervision ce mercredi 28 octobre dans ces sites de formation.

C’est le site de formation de Cagala en territoire de Walungu qui a été visité en premier. Les enseignants du degré élémentaire et les Directeurs d’école de la sous division 1 et 4 de Walungu été en pleine remise à niveau sur les notions de compétence.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

En visite de supervision dans les sites de formation de Walungu et Mwenga, Leon Musangi Mukambilwa , point focal éducation primaire de qualité au sein de l’EPST, indique qu’après avoir reformé le programme national de 2000 an, suite au bas niveau de l’éducation des enfants, ces formations sur la reforme curriculaire de lecture, écriture, mathématique et compétence de vie courante, permettront aux enseignants de dispenser une matière qui sera bien assimiler par les enfants.

Nous sommes entrain de donner aux enseignants dans une situation de classe, d’utiliser surtout l’approche par compétence mais aussi avec l’approche par situation. Nous insistons sur l’approche par situation dans l’apprentissage des mathématiques car actuellement on commence par la langue nationale. On doit enseigner le mathématique en kiswahili au degré élémentaire et en 3ème et 4ème on fait le transfert. C’est cela la nouveauté avec les manuels  “ku ishi na esabu” ou “vivre avec les math”, précise Leon Musangi, point focal éducation primaire de qualité au sein de l’EPST.

Du côté des participants, le doyen Bagalwa Ruhombo, 80ans d’âge et enseignant de Kaniola en 2ème primaire, souligne qu’en 56 ans de carrière, plusieurs notions l’échappée. C’est par exemple la situation.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Je ne savais pas la situation. Aujourd’hui je sais que c’est un problème à résoudre. On me forme déjà à intégrer ce qui était difficile devient facile

Cette enseignante de Walungu a aussi retenu la même notion.

“On doit débuter par la situation chez l’enfant avant de lui donner les exercices. On doit lui présenter d’abord une situation”

Première étape achevée, direction à Mwenga précisément dans le village Kaulile en chefferie Lwindi, où le centre de formation est situé.

Ici, les enseignants sont très motivés jusqu’à nommer leur classe de “curative”.

L’un des directeurs formés avoue qu’il se ressourçait dans l’ancien programme.

j’utilisais l’ancien programme de 2000 an alors quand nous sommes entrés en formation, nous avions vu qu’il y’a des mécanismes à introduire dans l’enseignement

Une autre enseignante souligne qu’elle a appris que pour qualifies les compétences, l’enfant doit savoir faire et savoir être. Ce que l’enfant a appris à l’école, il faut qu’il pratique cela à la maison, souligne –t-elle.

Sachez que les élèves de degré élémentaire ont reçu des kits scolaires et ceux de 5ème et 6ème primaire des cahiers d’exercices. Par la même occasion, les écoles ont reçu des kits de lutte contre la Covid en milieu scolaire.

Retenez qu’une série de formation a suivre celle-ci. Elle va porter sur l’éducation à la paix, la psychosociale et la pédagogie active et participative sensible au genre et à l’équité.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.