Sud-Kivu/ enseignement non formel : UNICEF dote plus 300 jeunes adolescents, des kits de réinsertion après 10 mois de formation en divers domaines

Pour cette phase, la distribution a concerné les apprenants en menuiserie, maçonnerie, cordonnerie, coiffure et la mécanique. La cérémonie de distribution de ces kits s’est déroulé au bureau de la chefferie de Walungu en présence des autorités locales, c’était dans la journée du 26 octobre 2021.

Emmanuel Tshibangu, administrateur de Unicef Sud-Kivu et Maniema précise que cette formation est venu en appui aux jeunes issue des groupes armés ou des carrées miniers mais aussi des filles dites mères. Selon lui, la majorité de ces personnes citées ci-haut n’ont pas pu poursuivre les études d’où cette formation professionnelle est venue palier à ce problème.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Emmanuel Tshibangu pense que ces genres de formation offrent une seconde chance à ceux là qui ont raté le cursus scolaire normal.

« En mettant en place ces genres de formation, c’est que pour l’enfant qui a raté le cursus normal de l’éducation, il a aussi besoin d’avoir une chance, une opportunité pour avoir aussi une meilleure vie après ça. C’est-à-dire un avenir meilleur. C’est pourquoi en lui donnant cette opportunité de faire la formation en métier, c’est pour lui permettre comme il est adolescent, qu’il puisse aussi avoir les moyes de se prendre en charge et qu’il soit un jour un bon papa, une bonne mère ou un bon responsable car la plus part son des chefs de ménage. Ils ont aussi besoin d’avoir une activité génératrice de revenue pour subvenir aux besoins de leurs familles », explique Emmanuel Tshibangu, Administrateur de l’UNICEF Sud-Kivu et Maniema.

Les bénéficiaires se réjouissent des kits leur offert. Ils promettent d’en faire bon usage surtout que leur avenir vient de s’éclaircir avec ces outils ainsi que la formation

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« J’ai choisi la menuiserie car j’adorais voir les hommes fabriquer des meubles. Je sais aussi faire des chaises déjà. Cette activité va me permettre de subvenir à mes besoins vitaux », raconte une jeune menuisière.

« Je connais déjà appliquer le produit, faire différentes coiffures dames comme les mèches, plantes et mettre les bigudis. Je sais aussi faire la coiffure homme. L’argent que j’aurai à travers ce travail, me permettra d’acheter une parcelle », rassure un jeune apprenant coiffeur.

« Je suis en mesure de réparer n’importe quelle panne de véhicule. Et même si c’est le pneu d’une moto, je peux aussi la réparer », dit avec assurance une jeune mécanicienne.

Les représentants de Unicef et celui du Mwami, ont tous appelés les bénéficiaires à faire bon usage des matériels reçus.

Le Proved de la province éducationnelle Sud Kivu 1, Yoy Bokete Jean Pierre, a par la même occasion distribuer des kits scolaires pour tous les élèves de 1ère année primaire de Walungu, une façon de réaffirmer l’engagement des autorités de l’EPST pour la gratuité de l’enseignement. Des kits de lutte contre la Covid ont été distribuer aussi aux écoles de Walungu.

Cette descente s’inscrit dans le cadre du projet de résilience en éducation dans son violet éducation non formelle. Il pris en compte plus de 300 jeunes adolescents.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.