Sud-Kivu : Des journalistes associés au programme de nutrition et de santé pour lutter contre la malnutrition

Sud-Kivu : Des journalistes associés au programme de nutrition et de santé pour lutter contre la malnutrition

Les professionnels des médias ont été conviés ce vendredi 16 septembre à une activité de plaidoyer pour lutter contre la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans au Sud-Kivu.

Ces assises initiées par Harvest Plus un programme du Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT) se sont tenues au bureau de ce centre situé sur avenue du Plateau en commune d’Ibanda.

Inscription ISJC

Selon Jean Léon Mulumba responsable de communication à Harvest plus, cette activité s’inscrit dans le cadre du Programme Multisectoriel de Nutrition et de Santé (PMNS) initié par le gouvernement Congolais sous le financement de la Banque Mondiale et exécuté par Harvest Plus dans son volet biofortification.

Pour lui, cette biofortification consiste à augmenter les micronutriments dont les vitamines, nécessaires pour le corps et qui ne figurent pas dans les cultures ordinaires qui ne contiennent que les macronutriments comme les glucides et les protéines.

Docteur Kossi Akpaki spécialiste en nutrition venu du Togo indique que les aliments biofortifiés proviennent de la combinaison des différentes variétés d’une même culture pour la rendre plus appropriée et complète.

“Je vais donner l’exemple de la culture de haricots. Dans le processus de biofortification, il importe de mettre ensemble une variété de haricots riches en fer et zinc et une autre variété riche en rendement par exemple. Nous incluons d’autres paramètres techniques dans les analyses. A la fin, cela permet ainsi d’obtenir une variété plus adaptée pour les besoins nutritionnels. Les haricots issus de cette combinaison sont dits aliments biofortifiés et sont pour cela indiqués notamment dans la lutte contre la malnutrition.”, Explique cet expert.

Il importe de signaler que le PNMS est un programme étalé sur une période de 3 ans dans les provinces du Sud-Kivu, Kwilu et Kasaï où le taux de la malnutrition est relativement élevé. Près de 100.000 ménages en seront bénéficiaires.

Au Sud -Kivu, le projet pilote sera exécuté dans le territoire de Kabare précisément dans la zone de santé de Miti-Murhesa.

 

Joyce KALUMUNA

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.