Sud-Kivu/Covid-19: Les territoires semblent ne pas être concernés par les mesures de lutte contre la propagation du virus

Plusieurs mesures prises par le gouverneur de province dans la lutte contre la pandémie à corona virus souffrent d’application dans les territoires de la province du Sud-Kivu. Le port de masque, le lavage des mains, la distanciation physique, le refus d’attroupement de plus de 2O personnes etc, toutes ces mesures ne sont prises en compte que dans la ville car au niveau des territoires d’ailleurs, les habitants restent méfiant quant à l’existence de la maladie nous a rapporté, les présidents de la société civile de certains territoires de la province.

Faisant la ronde des territoires, l’on remarque que celles qui portent les masques sont celles qui font des allers-retours en ville. Mais d’autres, estiment que porter un masque est le premier signe d’une personne testée positive au covid.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A Kalehe, Delphin Birimbi, président de la société civile de cet axe de la province, nous renseigne que le port de masque est hypothétique dans ce territoire. Les lieux publics sont bombés des habitants qui ne respectent aucunes mesures préventives contre le corona virus.

Selon lui, une petite poignée d’élève seulement portent leur masque. Mais toutes les activités se poursuivent normalement à savoir, le deuil, le mariage et même le marché.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Emmanuel Bengehya qui est de la société civile noyau de Kabare, peint la situation de la même manière que son collègue de Kalehe. Il souligne par ailleurs, qu’à Kabare, les habitants qualifient le corona virus comme une maladie des « bazungus » ou des occidentaux. Cela fait que les mesures barrières ne soient pas respectées.

Il estime que le gouvernement devrait accentuer des sensibilisations et disponibiliser des dispositifs de lavage de mains dans différents point d’entrée pour renforcer la lutte contre la propagation du virus.

Rendons-nous également à Walungu, où quelques kits de lavage de mains sont visibles à certains endroits particulièrement aux portes d’entrée de certaines écoles. Le port de masque comme dans les autres territoires est facultatif. Les attroupements des personnes lors des matchs de football, des cérémonies festives et deuils, sont fait à volonté et sans aucune inquiétude.

A Uvira et Fizi, le doute sur l’existence de la maladie persiste pendant que l’équipe de riposte avait enregistrés des cas positifs.

Yves Ramadhani, secrétaire exécutif du réseau local de protection civil dans cette entité souligne que les mesures barrières sont observées par une poignée des gens dites leaders communautaires qui ont compris le danger de cette maladie. Il les invite à une forte sensibilisation pour que le petit citoyen également comprenne que se protéger est utile en cette période.

Plusieurs sources estiment que les mesures de lutte contre la pandémie à corona virus devraient aussi être appliquées dans les territoires car le virus ne choisit pas seulement certains axes. Elles pensent que les éléments de l’ordre devraient être déployés dans ces coins pour faire appliquer ces mesures.

D’autres par contre recommandent au gouverneur de mettre en place une politique de suivi de toutes les mesures qu’il prend car certaines souffrent dans les terroirs des autorités sensées les mettre en application.

Philémon Mutula / Gertrude Shabani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.