Sammy Badibanga à la CENCO : « le premier ministre est déjà nommé conformément à la Consitution » (Document)

Sammy Badibanga à la CENCO : « le premier ministre est déjà nommé conformément à la Consitution » (Document)

L’opposition politique signataire de l’accord du 18 octobre 2016 a déposé ce samedi 14 janvier sa proposition à la CENCO dans le cadre des arrangements particuliers.

Dans un document de trois pages, Sammy Badibanga, José Makila, Azarias Ruberwa et Jean Lucien Bussa posent trois préalables pour leur adhésion à l’accord conclu le 31 décembre entre le Rassemblement et les signataires de l’accord de la cité de l’Union africaine. Ils exigent entre autre la « reconnaissance et respect des acquis de l’accord du 18 octobre 2016 ».

Inscription ISJC

  Le sort du premier ministre

Pour l’actuel Premier ministre et les co-signataires du document,  le sort du premier ministre est déjà réglé par l’accord du 18 octobre. « Le premier ministre est issu de l’opposition et il a déjà été nommé conformément à la constitution », soulignent-ils.

Cet accord, critiqué pour son manque d’exclusivité, a été complété par celui du 31 décembre et qui, contrairement au premier accord, a accordé la primature à l’opposition réuni au sein du Rassemblement.

Le groupe de Sammy Badibanga, actuel Premier ministre dont la nomination est consécutive au premier dialogue, reste le seul à ne pas signer l’accord du second dialogue conclu le 31 décembre sous les bons offices des évêques catholiques.

Le Front pour le respect de la Constitution, avec à sa tête le Mouvement de libération du Congo (MLC), a lui signé cet accord ce samedi 14 janvier.

Inscription ISJC

Jambo1

2 commentaires sur “Sammy Badibanga à la CENCO : « le premier ministre est déjà nommé conformément à la Consitution » (Document)

  1. Sammy Badibanga voit le morceau de viande lui être arraché de la bouche. Il goûte déjà au miel et ne veut pas lacher. Qu’il arrive à se surpasser et à voir mieux que ses intérêts individuels. J’ai aimé la sportivité de Vital Kamerhe pour ça, ça prouve au moins que lui est un homme d’état. Samy et sa clique devraient apprendre aussi la sagesse

  2. Samy Badibanga est entrain de rêver. Il a déjà goûter du miel en ne veut plus laisser la bouteille. Il devait jouer faire play et se relever comme un grand homme politique que de s’attacher à ce qui l’ a déjà quitté.
    Globalement, je suis très déçu de la politique du ventre, la maladie chronique dont souffre la classe politique congolaise. Rassemblement, opposition de l’UA, majorité, tous ne sont que des opportunistes à la recherche des postes. Je pense même qu’ils ne rêvent pas de l’alternance, tous cherchent à se remplir des poches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.