RDC : L’opposition parlementaire marche contre la nouvelle loi électorale

RDC : L’opposition parlementaire marche contre la nouvelle loi électorale

Les députés de l’opposition avec des militants ont marché pour exprimer leur mécontentement sur la loi électorale en examen au Sénat. Munis des banderoles et sifflets, scandant sous la pluie un seul message « Non à la nouvelle loi électorale », ces députés accompagnés d’une foule immense sont partis de l’avenue Enseignement pour  chuter  par le Palais du Peuple, ce lundi 11 décembre 2017.

« C’est une alerte pour dire que si cette loi devait  passer en l’état, le peuple congolais ne se laissera pas faire, nous avons bravé la peur, nous avons bravé la pluie et ceux qui doutaient de l’engagement de députés de l’opposition, nous ont vu sur le terrain avec nos bases (…) », a déclaré Delly Sesanga, cité par 7sur7.cd

Présent à cette marche, le député Fabrice Puela a dénoncé la tricherie de la MP.

«  Monsieur Kabila et sa famille politique veulent faire vivre aux congolais la négation de la démocratie, c’est-à-dire une démocratie de riches, c’est-à-dire il faut avoir dirigé la Res  publique, il faut avoir suffisamment d’argent pour déposer sa candidature… Nous ne pouvons pas accepter cette histoire de seuil qu’on veut nous imposer, nous savons comment cette loi est passée à l’Assemblée Nationale. Elle a été votée sans nous et nous nous n’allons pas accepter cela  », a-t-il martelé.

Il s’avère important de signaler que cette  marche a eu lieu au moment où Joseph Kabila était en pleine cérémonie d’inauguration du nouveau bâtiment administratif du gouvernement, situé non loin du Palais du Peuple.

Alerté, le Général Kasongo accompagné  de quelques éléments de la police, est arrivé en retard au moment où les manifestants avaient déjà vidé les lieux.

Quelques professionnels des médias qui couvraient l’événement, ont été brutalement chassés.

Pour rappel, la nouvelle loi électorale a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale.

Elle prévoit pour les législatives nationales un seuil de représentativité nationale de 1% pour être éligible à l’attribution des sièges. Pour les législatives provinciales, elle prévoit un seuil de 3%.

Evariste Murhula

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.