RDC: Le réseau des jeunes UJCC plus 7 plaide pour la loi éléctorale qui promeut des droits électoraux des jeunes dans toutes les périodes du cycle électoral

RDC: Le réseau des jeunes UJCC plus 7 plaide pour la loi éléctorale qui promeut des droits électoraux des jeunes dans toutes les périodes du cycle électoral

UJCC plus 7  propose plusieurs réformes de la loi éléctorale en République démocratique du Congo RDC. Ceci pour que 30% des élus des Organes déliberants issu du 4éme cycle électoral soient des jeunes à la suite du système de quota et des sièges réservés aux jeunes, pour l’adoption par le Parlement d’une loi électorale inclusive qui tient compte des droits électoraux des jeunes dans toutes les périodes du cycle électoral.

A en croire le coordonnateur du “projet Tufaulu” executé par Laprunelle RDC Asbl l’une des organisations membres de ce réseau des jeunes, Honneur David, l’UJCC plus 7 veut voir chaque liste électorale être établie en tenant compte de la représentation de la femme et des jeunes, faute d’irrecevabilité et irrecevable, toute liste des partis politiques ne contenant pas 30% des catégories spécifiques constitués des jeunes, des personnes vivant avec handicap et autres vulnérables tel que défini dans la loi organique portant protection des personnes vivant avec Handicap, Ceci conformement à l’article 7 de la convention sur l’élimination des discriminations à l’égard de la femme, charte africaine de la Jeunesse, art 3 conv. relatives personnes handicapées.

Inscription ISJC

Pour Ce réseau des jeunes, la non représentativité de la femme, des Jeunes et personnes avec handicap constitue un motif d’ irrecevabilité. Il se refére à Résolution 2250, Résolution 66 qui stipule que: « Les systèmes électoraux devraient être guidés par les principes tels que la large représentation de la diversité politique et de la population, et (…) de l’inclusivité »

L’ UJCC plus 7 souhaite voir également, l’nstauration du système de quota et ou des sièges réservés aux jeunes dans les circonscriptions électorales à plus d’un siège.

“On peut déjà trouver des exemples de quotas de jeunes dans les lois électorales dans les pays suivants et demandons aux institutions de la RDC de prendre un modèle correspondant à son contexte actuel. En Ouganda, cinq sièges au parlement sont réservés aux représentants de la jeunesse. A l’Assemblée nationale kenyane, 12 sièges sont réservés à des représentants devant être nommés par les partis politiques pour représenter des intérêts particuliers, y compris les jeunes, les personnes handicapées et les travailleurs. Au Rwanda, le Conseil national des jeunes élit deux membres de la Chambre des députés. Aux Philippines, il existe des dispositions pour l’inclusion des jeunes sur les listes des partis. Au Maroc, la nouvelle loi électorale prévoit 30 sièges réservés aux candidats de moins de 40 ans
Au Pérou, 10 pour cent de l’administration locale doit inclure des représentants des jeunes. Au Sri Lanka, jusqu’à une date récente, 40 pour cent des candidats sur les listes des partis pour les élections locales devaient avoir entre 18 et 35 ans”, Lit-on dans une note synthèse des plaidoyers des réseaux des jeunes sur la réforme de la loi éléctorale, rendue publique ce samedi 30 avril 2022.

Dans ce document, l’UJCC plus 7 pense que sans préjudice des dispositions spécifiques liées à la fixation du cautionnement à tous les différents niveaux d’élections la candidature de la femme, des Jeunes et la personne vivant avec handicap devrait être recevable pour un paiement de la moitié de la caution électorale et que celle-ci lui lui soit remboursée en cas de non élu.

Ce consortium des jeunes, note aussi le rejet de cumul des mandats, introduction du Genre et les jeunes dans la composition des deux suppléants du candidat titulaire,
rejet de toute liste exclusive des jeunes lors des accréditations à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Il plaide pour la réduction du taux des frais de dépôt de candidature au tiers au moins du taux en vigueur et prévoir un taux égalitaire pour tous les candidats, pour le remboursement de la caution en faveur de groupe spécifique femme, jeune, personne vivant avec handicap, ainsi que pour la suppression du Seuil électoral à défaut le ramener dans les circonscriptions électorales et le maintien du système électoral de la proportionnelle qui parait favorable aux jeunes.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.